Rire mais dans le respect de la dignité d’autrui

L’humour a une fonction sociale qui doit être reproduite dans l’entreprise.
Il permet d’égayer l’atmosphère, mais ne doit pas
porter atteinte à la dignité d’une personne.

Cela se passe en France, mais le chiffre est révélateur des dégâts que provoquent les conflits dans l’entreprise. Un rapport récent de la RATP (Régie autonome des transports publics) d’Ile de France révélait que l’entreprise enregistre près de 19 jours d’absence par agent et par an. Pas pour cause de maladie mais en raison de «la mauvaise ambiance qui règne sur le lieu de travail», dit-on. On peut en déduire que là-bas, on ne sait pas ou plus rire. Alors, pour éviter de tomber dans de tels travers, apprenez à vous dérider. C’est un moyen de se remettre d’aplomb et de se lever tous les jours de bonne heure avec l’envie d’aller au bureau. Mais attention, explique Abdel-Ilah Jennane, directeur de l’IRH (Institut des ressources humaines- groupe Diorh), il faut que cela se fasse sans dérapage.

La Vie eco : L’humour a-t-il sa place dans l’entreprise ? Quelles sont ses fonctions ?
Abdel-ilah Jennane : L’humour a une fonction sociale et cette fonction est également nécessaire au sein de l’entreprise : il sert d’abord de soupape. Il permet aussi, quelquefois, de faire passer des messages plus facilement. Il ne faut cependant pas confondre humour et ironie. Grâce à l’humour, il est plus facile d’attirer l’attention d’un collaborateur sur un comportement incorrect ou de faire passer un message à son supérieur hiérarchique, sans risque de les vexer.

Y a-t-il des limites ?
S’il est utile d’égayer l’atmosphère de travail par quelques «blagues», quelquefois porteuses de sens, il ne faut cependant pas tomber dans l’excès et transformer chaque réunion en séance de rigolade entre copains. La limite est claire : l’humour ne doit pas se faire au détriment de la dignité d’un collaborateur de l’entreprise. Rire avec quelqu’un ne signifie pas rire de lui ou le vexer. Il faut d’ailleurs tenir compte de la susceptibilité des membres d’une équipe avant de se permettre une blague.

L’entreprise marocaine a-t-elle de l’humour ? En use-t-elle ? Dans quel cadre ?
L’ambiance est généralement très guindée sur le lieu de travail. Cela n’empêche pas certains collaborateurs de se retrouver hors travail pour rire de tel chef ou de telle décision. De nombreuses entreprises nous demandent aussi, dans le cadre du team-building ou de conventions de cadres, de faire intervenir des humoristes connus de la place, voire d’impliquer leurs propres collaborateurs dans la réalisation de sketchs ou de courts-métrages humoristiques.

L’humour peut-il être malveillant, servir à manipuler ?
Oui, bien sûr. Et c’est d’ailleurs une arme très dangereuse. Il suffit que quelqu’un trouve un surnom «percutant» à un collègue pour le décrédibiliser ou encore lancer une rumeur sous forme de blague.

Peut-il s’enseigner ?
Difficilement. Mais on peut préparer «son effet» et avoir une ou deux blagues en stock à utiliser en cas de besoin, lors d’une négociation difficile ou une réunion ennuyeuse.

Vous servez-vous de l’humour dans le cadre de séminaires ? De quelle manière ? Pour quels résultats ?
Très souvent pour passer un message-clé et s’assurer que l’auditoire le retiendra, le bon animateur l’habille par une anecdote ou une petite histoire. Le premier effet est celui de la mémoire. Mais l’effet secondaire est encore plus fort: à peine le participant aura-t-il fini la formation qu’il transmettra le message à d’autres en leur racontant l’anecdote.

Se prendre au sérieux ? Ça manque d’efficacité !

L’humour a toute sa place dans l’entreprise. Prendre son travail au sérieux n’est pas forcément se prendre au sérieux ! Ne voit-on pas, sur les messageries professionnelles, fleurir nombre d’histoires drôles, de diaporamas comiques ? Il est également présent autour du café à la pause ou encore dans l’attention que l’on porte aux situations cocasses : malentendus, gaffes, pieds dans les fils… Les présentations commerciales sont également assorties de commentaires ou d’images humoristiques…
L’humour sert à se détendre quand les situations sont stressantes, à prendre du recul et à conserver intact un esprit critique de bon aloi. Ainsi, la langue de bois a-t-elle été tournée en dérision par des grilles permettant de combiner des mots et expressions pour construire des phrases qui semblent familières mais qui ne veulent rien dire ! Ex : «La situation nouvelle/ créée par l’évolution des marchés/ impose dans les meilleurs délais/des décisions énergiques, courageuses et innovantes».

Savoir rire de soi, de ses limites, des ses petites manies est l’indice d’une liberté intérieure. Transmettre une attitude professionnelle mais aussi une capacité de recul, de distance par rapport à soi-même constitue un exemple inspirant pour les équipes. Savoir se détendre ensemble, travailler avec le sourire crée une aisance qui facilite le travail du manager.

Les limites ? L’ironie et la dérision qui dévalorisent l’autre et génèrent des sentiments négatifs. L’ironie qui infériorise et engendre de l’autojustification chez l’autre est un des outils des manipulateurs.

Personnellement, je me sers de l’humour dans mes interventions. En racontant des anecdotes, en jouant à des jeux de rôle qui génèrent des moments cocasses, en présentant des séquences amusantes, en jouant avec les mots… Résultat : une bonne oxygénation, une détente favorable à l’apprentissage et l’association d’informations à des moments agréables permettant la mémorisation

jean pagès Consultant et coach senior Collabore avec Déo Compétences

L’audit humoristique fait recette en France

En 1993, Serge Grudzinski fonde Humour Consulting Group, cabinet de conseil en communication de direction générale. Depuis treize ans, ce polytechnicien comique (il a produit plusieurs spectacles) intervient dans les problématiques de changement. L’objectif ? Rétablir par l’humour la cohésion des équipes, particulièrement fragile dans ces moments. La démarche est très sérieuse. Avec des consultants, Serge Grudzinski effectue un audit interne de l’entreprise, s’appuyant, entre autres, sur des entretiens de salariés. L’audit donne lieu à la rédaction d’un rapport, base du travail qui suivra. L’équipe d’Humour Consulting Group détecte alors les situations chargées de tension, de conflits possibles… évoquées lors de l’audit. Notre comique va alors concrétiser dans des saynètes caricaturales les problèmes repérés. La restitution de l’audit s’effectue ainsi devant les collaborateurs de l’entreprise à travers des parodies, jouant le ridicule de situations et provoquant inévitablement des fous-rires. Cette technique, en apparence légère, attire l’adhésion des collaborateurs alors enthousiastes et débloque souvent des situations. La formule fait mouche. Axa, L’Oréal, Danone, PSA… plus d’une cinquantaine de références ont déjà fait appel au cabinet conseil français.