RH : ce qu’il faut retenir de l’année 2018

Processus de transformation des organisations, nouvelle loi et gouvernance de la formation continue, emploi et employabilité, diversité du genre : plusieurs thématiques auront marqué l’année. La promotion de l’entreprenariat a été l’une des actions phares initiées par plusieurs acteurs de la place.

Digitalisation sans limite, morosité du marché du travail, fuite des compétences IT, entreprenariat, quête du bonheur et du bon sens au travail, loi cadre sur la formation continue…L’année qui se termine aura été marquée par plusieurs débats et événements RH.

Dans cette veine, diverses manifestations, colloques, débats et partages de bonnes pratiques ont été menés par la communauté RH pour débattre de thèmes tels que l’alignement stratégie RH – stratégie d’entreprise, le rôle de la fonction RH dans le processus de transformation des organisations, la nouvelle loi et la gouvernance de la formation continue, l’emploi et l’employabilité, la réforme des régimes de retraite, la diversité du genre, la médiation sociale et bien d’autres.

Un des sujets à retenir est sans doute l’élan de transformation digitale que connaissent pas mal de grands groupes, notamment en se servant des nouvelles technologies pour s’adapter aux nouveaux comportements des consommateurs qui réclament des produits et des services personnalisés et une relation à valeur ajoutée.

Plusieurs grands groupes ont fait le pari de miser sur les jeunes pousses

Autre chantier et non des moindres, celui de l’emploi et l’employabilité des jeunes. La promotion de l’entreprenariat aura été bien évidemment l’une des actions phares initiées par plusieurs acteurs de la place, privés et publics, pour parer au chômage des jeunes. Plusieurs grands groupes de la place ont fait le pari de miser sur les jeunes pousses, que ce soit à travers des programmes d’incubation, d’essaimage, de compétitions de hackathons ou d’espaces de travail dédiés.
Enfin, l’autre sujet majeur est l’adoption du projet de loi sur la formation continue après tant d’années.
Même si le sujet suscite encore du débat concernant la gouvernance du dispositif de formation, il n’en demeure pas moins que le contexte de crise économique, l’accélération des changements, l’obsolescence rapide des savoirs et des compétences, l’émergence de nouveaux métiers et les mutations technologiques qui se succèdent à vive allure, sont autant de facteurs qui placent la formation au cœur des préoccupations de la fonction RH. Pour l’entreprise, la formation reste un précieux outil de développement du professionnalisme de ses équipes et de mise à jour constante de ses ressources en savoir et en qualifications. Encore faut-il que le système soit réellement efficace. Affaire à suivre.

L’année a été riche en activités pour l’Association des gestionnaires et formateurs du personnel (AGEF).

L’année 2018 était riche en activités pour l’Agef. Sur le plan des partenariats, nous avons pu signer de nouveaux partenariats ou rehausser ceux qui existaient, notamment avec notre partenaire historique, la Fondation Konrad Adenauer-Stiftung. Nous avons aussi rehaussé le niveau de partenariat avec le Groupe Tectra et signé un nouvel accord de partenariat avec le Groupe Palmeraie Développement (GPD). Les soutiens du PDG de Tectra, Roland Gaudiau, et du directeur général du Groupe GPD, Mohamed Benouda, ont été très significatifs. Nous avons aussi signé des partenariats scientifiques avec Deloitte Maroc pour la mise en place de l’enquête «HR Trends» au Maroc et avec EM Lyon pour l’élaboration de programme de formation, certificats et Master RH. L’Agef a noué aussi des partenariats avec des associations avec qui elle partage les mêmes valeurs: l’association l’Heure Joyeuse pour l’insertion des jeunes en situation difficile et avec l’Association Bébé du Maroc pour la promotion des nouvelles politiques de parentalité au Maroc. Cette année a vu également le changement de l’identité visuelle pour accompagner l’ambition Agef 2020 de modernisation et de digitalisation. Elle a aussi lancé son nouveau site web ‘’www.Agef.ma’’ et sa nouvelle Agef.Youtub.TV. D’autre part, nous avons lancé un magazine spécialisé dans les ressources humaines baptisé «Richesses Humaines» et qui se veut un moyen de partage de connaissance, d’expérience de pratiques des ressources humaines au Maroc, en Afrique et dans le monde. En 2018, l’Association a aussi innové en matière d’évènements. Elle a organisé pour la première fois un TEDx sur le «Stress et le bien-être au travail» avec le professeur Jaâfar Heikel, un dîner débat sur le changement opéré sur «l’article 62 du Code de travail», un dîner-débat sur un sujet tabou qu’est le «harcèlement sexuel en milieu de travail», un Ftou’RH débat au mois de Ramadan sur les «Droits de l’Homme en entreprise» avec Driss Yazami, président de l’INDH, et enfin une rencontre débat sur les «Nouvelles tendances RH dans le monde» avec Philippe Burger de Deloitte France. Mais l’évènement qui a suscité le plus d’engouement et de satisfaction est sans doute le colloque annuel de l’Agef organisé cette année à Marrakech autour du thème «Le rôle des ressources humaines dans la transformation de l’Afrique» et qui a vu la participation de plus de 17 associations de ressources humaines de pays africains amis et plus de 300 participants du monde de l’entreprise et des professionnels de ressources humaines. Toutes ces réalisations sont le fruit d’un travail d’équipe des membres du bureau national de l’Agef. Certains se sont révélés lors de l’organisation des activités précitées, notamment les membres femmes du bureau que je salue vivement pour avoir démontré qu’elles sont dignes de porter très haut le flambeau de la transformation de l’Agef. En 2019, l’association continuera à innover pour répondre aux attentes de ses adhérents et des professionnels des ressources humaines au Maroc et en Afrique.

RH