Réussir sa présence sur Internet : mode d’emploi

Un nom de domaine avec l’extension «.com» garantit une meilleure visibilité.
C’est un projet stratégique, le top management doit être totalement impliqué dans sa mise en Å“uvre.
L’animation est le pilier de la présence sur le net.

Dans presque toutes les entreprises, l’internet est devenu un outil de travail indispensable comme le téléphone. Le problème est que pour certains sites, et ils sont nombreux, la conception est telle que le plus accroc des internautes ne s’y attarde guère. D’autres ne sont presque jamais mis à jour. Pourtant le fait d’être sur internet ne doit pas être une fin en soi. Alors que faire pour pallier ce déficit et permettre à votre entreprise de débarquer sur la toile efficacement?
Le premier pas pour réussir sa présence sur le net est sans conteste le choix d’un bon nom de domaine. L’entreprise a l’embarras du choix au niveau de l’extension de son nom de domaine : «.com», «.net», «.info», «.biz»… Mais, même si votre site n’est pas véritablement commercial, un nom de domaine en «.com» (plus «international» et permettant une recherche plus facile) aura plus de valeur qu’un nom en «.net» ou toute autre extension. Le hic, c’est que cette dernière option n’est pas évidente, puisque les noms de domaine en «.com» sont de plus en plus rares.
Par précaution, il est recommandé aussi de réserver une extension «.ma» pour le nom de domaine de votre entreprise pour exprimer votre lien territorial national en tant qu’entreprise localisée au Maroc. «Néanmoins, quelles que soient les extensions réservées, l’entreprise doit communiquer sur une seule adresse de domaine  pour canaliser son trafic web», recommande Hamza Aboulefth, spécialiste web et directeur de la société Genious Communications.
Le premier réflexe avant chaque réservation est la consultation en ligne de la base mondiale des noms de domaine. Cette information est publique sur le web à travers le site de l’organisme international Internic (www.internic.com/whois.html). Pour les noms de domaine en «.ma», la seule solution, mais qui n’est pas très fiable en raison du défaut de mise à jour, est le site géré par Maroc Telecom : www.nic.ma/whois.asp.

Veiller à la cohérence entre le contenu et le design
Mais un nom de domaine à lui seul n’est pas suffisant. Une bonnne visibilité sur la toile dépend aussi de la qualité du prestataire qui vous accompagnera dans le développement de votre site web. Le marché regorge aujourd’hui de prestataires et de solutions de gestion de contenu (CMS : content management system). Vous avez l’embarras du choix en fonction de votre budget entre les solutions payantes, le développement spécifique et les logiciels open source. «L’enjeu de visibilité en ligne passe par la richesse de la partie éditoriale et du contenu du site institutionnel de l’entreprise. Il faut bien préparer le contenu de son site web et assurer sa mise à jour régulière pour décrocher la fidélité des internautes et des clients», martèle M. Aboulefth.
Avant de lancer le chantier du développement web, l’entreprise a intérêt, aussi, à s’assurer de l’implication de son top management dans le processus de mise en œuvre de son site. Parce qu’il s’agit de la présence sur la toile, une visibilité qui met en jeu la crédibilité de l’entreprise auprès d’un potentiel de visiteurs  évalué en milliards d’internautes.
«Au lieu de poser la question comment réussir mon site web d’entreprise, il faut surtout répondre à la question avec qui je peux réussir mon site web ?» , rappelle Hafid Limam, Dg de Partnet, basée au Technopark de Casablanca. Traduisez : il faut bien choisir le partenaire technique en charge du web. Un choix qui doit être conforté par l’implication de la direction générale et une gestion efficiente du projet en affectant un chargé du projet. Ce dernier doit disposer de prérogatives dans le processus de collecte de données et de coordination, et ce, dans les différentes phases du projet.

Ne pas négliger la sécurité
La cohérence entre le contenu et le design n’est pas en reste. «Il faut s’assurer que l’interface du site web de l’entreprise est adaptée et attrayante avec des visuels percutants et sans alourdir le téléchargement des pages en ligne», recommande Mehdi Tazi, directeur de la web Agency Pixi Media.
Par ailleurs, il est bon de savoir que le coût de conception dépend du projet, notamment du choix technologique et de la finalité  (site transactionnel ou limité à l’information). Aujourd’hui, la concurrence entre les nombreux prestataires permet de négocier un bon prix.
La mise en ligne du site web n’est qu’un premier pas. Une fois en ligne, il faut s’assurer de sa mise à jour et de sa promotion pour générer du trafic et de la notoriété. Un plan d’animation s’impose, notamment, à travers la désignation d’un webmaster en charge de la coordination de la collecte de news, la réponse aux e-mails reçus et le référencement. «Le pilier de la présence sur internet est l’animation. Il faut garantir la continuité de mise à jour et de vie d’un site web. A défaut, le site devient une charge qui porte préjudice à l’image réelle de l’entreprise à cause de son obsolescence» , ajoute M. Tazi.
Quid de la sécurité ? De plus en plus, les sites marocains sont victimes de cyber-actions malveillantes. Par conséquent, à force de multiplication des attaques des hackers, il faut coordonner avec son partenaire technique pour garantir la sécurité de son site web et prévenir toute vulnérabilité technique. L’indisponibilité du site de l’entreprise ou l’altération de son contenu par les hackers est un manque à gagner en termes d’image et parfois même économiquement surtout pour le cas de sites marchands de vente en ligne.
En fin de compte, un site mis à jour et sécurisé n’est qu’une étape. Il doit être pensé pour évoluer. Un tout autre chantier en perspective…