Rester efficace au travail pendant Ramadan : Avis de Reda Idir, DG d’Eagle Ingenering

Ne tombez surtout pas dans l’acception collective du relà¢chement durant
ce mois

Je pense que cela est tout à fait naturel que la productivité baisse pendant Ramadan, et ce, comme nous le savons, pour plusieurs raisons : habitudes changeantes, chaleur, manque de sommeil… Même si la journée est courte, nous essayons de profiter de chaque instant. En général, la journée est optimale car nous sommes moins perturbés par les pauses déjeuners et les déplacements. Nous avons constaté dans notre cas qu’on est souvent plus efficace durant Ramadan.

Pendant ce mois, nous essayons de prévoir un maximum de travail en groupe et de réunions de communication interne pour améliorer la recherche de solutions aux problèmes et améliorer nos méthodes de travail.
En dehors de l’aménagement du temps de travail, le bon sens voudrait que l’on s’attelle durant les premières heures de la journée aux tâches les plus sensibles et les plus ardues. Les réunions sont plus efficaces le matin, mais elles doivent être de courte durée afin d’aller à l’essentiel.

Faire travailler les gens en équipe peut également être un mode de fonctionnement efficace, mais à condition que cela soit structuré et organisé : définition des objectifs et des résultats attendus, répartition des tâches, délais, validation des résultats intermédiaires….

De façon générale, il faut se garder de tomber dans l’acception collective du relâchement durant ce mois et garder les mêmes habitudes de travail de manière à ce que les collaborateurs fassent l’effort de s’adapter. Sauf cas particuliers, quelques jours suffisent à l’organisme pour s’adapter au nouveau rythme auquel on l’assujettit. Il ne faut pas oublier que généralement on peut tous observer que la quantité de calories absorbée par un individu pendant Ramadan est souvent supérieure à celle absorbée en temps normal. Que faut-il éviter? Surtout croire que c’est un mois de chômage technique.