Reposez-vous avant d’être fatigué !

Yasmina Rheljari-Chbani : Au niveau de l’entreprise, il se manifeste notamment par des erreurs, de l’absentéisme, des conflits, des accidents de travail et, au final, un turn-over élevé.

Comment se manifeste le burn out ?
Yasmina Rheljari-Chbani : Au niveau de l’entreprise, il se manifeste notamment par des erreurs, de l’absentéisme, des conflits, des accidents de travail et, au final, un turn-over élevé. Ce sont autant de facteurs qui doivent alarmer les managers. Le surmenage peut être lourd de conséquences, non seulement sur l’équilibre du collaborateur, mais aussi sur la rentabilité de l’entreprise.
Au niveau individuel, chacun le ressent à sa manière. Mal de dos, insomnie, troubles gastriques, agressivité, perte d’énergie sont autant de signes révélateurs. A ce sujet, Dale Carnegie avait l’habitude de dire : «Il faut se reposer avant d’être fatigué» !

Ce phénomène est en augmentation au Maroc. Pourquoi ?
On le constate de plus en plus. Le Maroc du soleil et du thé à la menthe est bien loin de l’esprit des travailleurs d’aujourd’hui ! Il est faux de penser que nous ne vivons pas sur les mêmes standards que ceux de la majorité des autres pays. Les raisons sont plurielles : la mondialisation, les privatisations, le chômage, l’introduction en bourse de certaines entreprises qui exigent toujours plus des collaborateurs afin de contrer la concurrence, l’obligation de satisfaire les clients toujours plus exigeants et les attentes impartiales des actionnaires. La priorité est donnée aux résultats ! Il faut également noter l’effet pervers du management qui récompense impartialement les collaborateurs en fonction de leur performance. Du coup, certains engagent une course à la performance. Ce faisant, ils vont au-delà de leurs limites. Certaines entreprises ont compris les dangers et s’efforcent de créer un environnement propice à la sérénité tout en veillant à répartir la charge de travail le plus équitablement possible.

Face à ce mal-être, sommes-nous victimes ou responsables ?
Victimes lorsque nous devons absolument assumer un rythme de travail effréné sous peine de perdre le job et qu’aucun autre choix ne se pose à nous.
Responsables, car nous avons tous appris à identifier les signes avant-coureurs du burn-out, et pouvont lever le pied au bon moment !

Comment peut-on le vaincre ?
En réalité, la meilleure façon de le vaincre consiste à l’éviter. En équilibrant vie privée et vie professionnelle, en pratiquant un sport régulièrement ou tout autre chose qui ne serait pas du travail et surtout en se faisant plaisir ! C’est d’ailleurs la question que je pose en stage de gestion du stress : «Quelle est la dernière fois où vous avez fait quelque chose pour vous et uniquement pour vous ?». Rares sont les personnes qui répondent positivement. Généralement, un grand silence s’installe dans la salle.
Par ailleurs, une bonne gestion du temps pourrait améliorer grandement notre sérénité !.

Yasmina Rheljari-Chbani DG Dale Carnegie Training, Maroc