Relancer sa carrière avec un nouveau diplôme : Témoignages

Meilleure situation professionnelle, dépassement de soi…, ce qu’un nouveau diplôme leur a apporté.

Mohammed El Hachmi El Hachimi Cadre dans la fonction publique (MBA International Paris Dauphine/ Sorbonne) : La promotion est conditionnée par la volonté et l’implication dans l’organisation.

Nous sommes dans un monde qui change et les pratiques de gestion qui font sa gouvernance aussi. De ce principe, j’ai eu la conviction que seule une veille intellectuelle, qui intégrerait ces nouvelles pratiques, pourrait me pousser à mieux servir l’entreprise marocaine.
Ceci peut paraître ambitieux et pourtant c’est ma conviction, car j’exerce dans une entreprise qui a la vocation de service public.
Cette formation m’a beaucoup apporté sur le plan personnel et en termes de maturité professionnelle. Elle a été aussi utile sur le plan intellectuel car j’ai examiné des concepts et mesuré les limites de leur application sur le terrain.
Il faut rappeler que la formation MBA se base sur une combinaison théorique/pratique qui se réfère aux «best-practices» dans un contexte mondial.
C’est une construction de compétences collectives avec un label international fixant à chacun un objectif d’évolution et, par conséquent, un sens pour l’action.
Par ailleurs, le MBA, au-delà des compétences théoriques qu’il développe, fortifie l’esprit de groupe et permet d’accentuer le cycle de rotation de la roue PDCA (Plan,Do, Control, Act) au niveau des organisations, et sur tous les process (financier, ressources humaines,…)
En quelque sorte, les participants développent leur «Will», la «volonté d’entamer de nouveaux challenges mondiaux, et de perpétuer le cycle de nouvelles «best-practices».
Tout cela est de nature à mieux gérer les problèmes au quotidien.
En ce qui concerne la promotion, elle doit être perçue de deux manières :
– socialement, la lecture que je me fais de l’entreprise et de l’organisation me permet d’affirmer qu’il ya eu une réelle promotion;
– professionnellement, la promotion n’obéit pas uniquement à la logique du diplôme. Elle est souvent conditionnée par la volonté, l’implication dans l’organisation et un arsenal juridique, comme vous le savez certainement.
Pour la suite de la carrière, je suis convaincu qu’il faut maintenant faire plus d’efforts.
Il y a lieu de paraphraser Michel Crozier dans son livre L’acteur et le système : «Un système ne se reproduit jamais identiquement à lui-même, c’est le seul espoir de l’acteur de le changer», et aussi Barack Obama dans sa vision, le challenge qu’il a lancé lors de sa campagne électorale : «Yes, we can».
Disons que je suis un optimiste par la volonté.
Il me semble que le manager marocain, et surtout celui qui exerce dans le service public, doit s’armer d’un amour et d’une volonté propres, pour mieux servir son pays, et choisir les options (gagnant/gagnant) les plus compétitives pour ce dernier.
C’est ce qui m’anime pour réussir ma carrière. Il faut se projeter sur un résultat final, et non pas sur des faits de circonstances…

Amina B. Cadre de banque (MBA en marketing, Canada) : La formation a été avantageuse à tous les niveaux

Après de longues années dans le domaine bancaire, j’ai senti que ma carrière était freinée sur tous les plans : promotion, rémunération…
Après des études universitaires, j’ai voulu tout de même aller de l’avant et compléter ma formation par un cursus prestigieux.
Mon choix s’est porté sur le Canada, un pur hasard. Ceci dit, j’ai toujours été attiré par le marketing.
Et donc, le problème du choix de la filière ne s’est pas posé. Avec l’aide de ma famille, j’ai pu financer mes études à Montréal durant deux ans.
Au-delà de l’obtention du diplôme, cette formation est une satisfaction personnelle. Je pensais ne pas pouvoir m’éloigner un jour du pays, de ma culture, de la famille… mais je l’ai fait.
C’est un cap psychique et moral que j’ai pu surmonter : le dépassement de soi mais aussi la fierté d’avoir accompli l’impossible. 
Avant même de revenir au Maroc, j’ai pu mettre en pratique mes connaissances en tant que conseillère en communication dans une entreprise de télécommunications.
Au retour, j’ai pu décrocher rapidement un nouvel emploi dans une banque et accéder à un poste de responsabilité.
Par ailleurs, cette formation m’a beaucoup aidée sur le plan personnel.
Cela m’a permis de mettre en pratique des concepts appris en cours comme ce fut le cas en matière de gestion des réunions ou de conduite du changement.
En définitive, il convient de souligner que vous vous enrichissez considérablement des autres participants venus d’horizons et de métiers différents.