Recrutement seniors : Questions à  Abdelillah Sefrioui,  Consultant et DG du cabinet Axe RH

«A ce jour, il n’y a aucun résultat de recherche qui démontre le lien entre l’à¢ge et la performance».

La Vie éco : Pourquoi l’âge est-il un facteur discriminant en entreprise ?

A.S.: L’âge est un élément différentiateur car c’est un indicateur de l’expérience du collaborateur, de sa prédisposition physique à accomplir ou non certaines tâches à certains postes soumis à des conditions de travail extrêmes. De manière moins objective, l’âge pourrait être aussi un facteur en lien avec l’implication démontrée par un collaborateur dans des projets de changements… Par contre, à ce jour, il n’y a aucun résultat de recherche qui démontre le lien entre l’âge et la performance.
Je ne pense pas que l’âge est systématiquement utilisé comme critère de discrimination. Il est certes pris en compte dans l’évaluation d’un candidat à l’embauche mais pas nécessairement dans le sens de toujours privilégier un jeune. Au contraire, lorsqu’on a besoin, à un poste donné, de certaines caractéristiques comme l’expérience et le leadership, on cherchera plutôt parmi les candidats moins jeunes.  
 
Y a-t-il un âge précis à partir duquel l’on peut souffrir d’une discrimination ?

Je ne pense pas qu’il y ait un âge précis dans le sens où il y a lieu de distinguer entre l’âge social, celui présent dans les représentations sociales à l’intérieur ou à l’extérieur de l’entreprise et l’âge ressenti par le collaborateur lui-même. Deux personnes ayant le même âge peuvent avoir un ressenti totalement différent de leur âge réel. Mais dès que l’âge commence à être évoqué au moindre détail de la vie et de l’évolution du salarié, alors on peut dire que la discrimination devient effective.  
 
Peut-on également souffrir d’une discrimination à cause de notre jeune âge ?

Bien entendu. Nous voyons chaque jour chez nos clients le cas de jeunes collaborateurs ayant atteint à peine la trentaine, qui sont propulsés très vite à des postes de responsabilité et qui sont en très grande difficulté car stressés suite aux relances incessantes de leurs clients aux délais imposés par leur hiérarchie et aux atteintes insatisfaites de leurs collaborateurs. Oui, dans certaines de ces situations l’âge pourrait procurer plus de recul, plus d’organisation, plus de sens de l’anticipation, plus d’écoute…
 
Peut-on lever certains obstacles sur ces clichés ?

Je dirais d’abord faire évoluer les représentations sociales par rapport à l’âge. Ensuite, initier des actions concrètes pour valoriser les atouts du senior tout en mettant en place les conditions qui favorisent la transmission du savoir-faire de ces personnes vers des collaborateurs plus jeunes. Enfin, il existe une panoplie d’autres moyens qui ont montré leur efficacité ailleurs, comme le fait de confier aux seniors des missions d’études, des responsabilités d’accompagnement comme le tutorat ou le suivi de consultants externes…