Recrutement interne ou externe : les préférences des entreprises européennes

Les entreprises britanniques et françaises sont celles qui recourent le plus au recrutement interne. Moyen de fidélisation ou réduction des coûts et des délais de prise de poste, les motivations en faveur du recrutement interne diffèrent d’un pays à  l’autre.

Environ 88% des DRH français recrutent en interne pour favoriser le développement des collaborateurs, et 82% pour conserver les talents clés. Tel est l’un des enseignements de l’enquête Cornerstone OnDemand, spécialiste des solutions de gestion des talents dans le Cloud. Portant sur le recrutement et la mobilité interne, l’enquête a été réalisée auprès de professionnels des ressources humaines et du recrutement de quatre pays (France, Italie, Allemagne, Royaume-Uni) en partenariat avec l’ANDRH et des analystes des quatre pays.
Ainsi, les entreprises françaises font partie de celles qui recourent le plus aux recrutements internes juste derrière le Royaume-Uni (54%), et loin devant l’Allemagne (33%) et l’Italie (31%). Dans 46% des entreprises françaises, le recrutement interne représente plus de 30% des postes. Des recrutements internes couronnés de succès pour 53% des entreprises européennes, alors que le chiffre atteint 67% en France. Les motivations en faveur du recrutement interne diffèrent d’un pays à l’autre : si en France 82% des entreprises cherchent avant tout à fidéliser leurs employés, l’Allemagne et le Royaume-Uni prennent davantage en considération l’impact court-terme de la réduction des coûts et des délais de prise de poste.

Comment trouver le bon candidat ?

Certaines craintes subsistent, auprès des responsables du recrutement, comme perdre les talents les plus performants à leur poste actuel, de créer du ressentiment parmi les candidats déçus et le fait de ne pas insuffler de diversité au sein des équipes (citées par 43% des répondants français).
En pratique, dans la moitié des cas ce sont les responsables des lignes de métiers qui utilisent leur réseau informel pour entrer en contact avec les candidats potentiels, tandis que les RH utilisent une base de données interne pour

chercher les profils de candidats correspondant aux profils recherchés. Pour faire circuler les annonces, le principal outil reste l’intranet (60%), suivi des forums internes d’emplois (44%) et des panneaux d’informations (38%). Les RH françaises restent donc traditionnelles dans leurs techniques.
Par ailleurs, les responsables de l’enquête expliquent que compte tenu de la compétition pour le recrutement des meilleurs profils, la mobilité interne se révèle, sauf en cas de nécessité de rupture, non seulement la plus motivante pour les collaborateurs mais également la plus performante économiquement.

Source : inforh.com