Recrutement : Avis de Chantal Aounil, Consultante chez Bil Consulting

« Il faut faire attention au facteur motivationnel du candidat avant de le recruter. »

Tout processus de recrutement passe par plusieurs étapes, de la collecte des candidatures aux entretiens finaux, en passant par la vérification de l’exactitude des informations communiquées par le candidat dans son CV. Parfois, le processus peut être plus complexe que l’on pense. Explications de Chantal Aounil, consultante chez Bil Consulting.

Comment se déroule un recrutement chez vous ?

Tout processus de recrutement démarre par la collecte des candidatures. Chez nous, tout passe par le site web. Les candidats peuvent s’enregistrer sur notre site suite à une candidature spontanée ou suite à une annonce du client. On centralise le tout pour permettre à  chaque consultant d’avoir l’information et recenser les candidatures qui l’intéressent suivant les secteurs ou les métiers dont il a la charge.
Donc, il y a une première sélection à travers ce canal mais nous ne nous arrêtons pas à ce stade. Nous recourons également aux réseaux sociaux, notamment LinkedIn et Viadeo où près de 90% des candidats recensés chez nous ont déjà un compte. C’est important parce que cela permet de rapprocher notre base de données avec les informations des candidats sur leur profil.  Bien évidemment, l’étude des CV paraît importante comme étape. S’il nous semble intéressant ou correspondant à un profil recherché par l’un de nos clients, nous contactons le candidat pour un premier entretien de prise de contact. Si ce qui est sur le papier correspond parfaitement à la réalité des choses, la seconde étape consiste en l’établissement d’un dossier de candidature complet avec une synthèse de nos appréciations.

Quels sont les points sur lesquels  vous vous attardez?

L’expérience s’impose comme la pièce centrale d’une candidature. De ce fait, le parcours est considéré comme l’élément le plus important dans la sélection des candidats. S’il s’agit d’un jeune diplômé, on fera plus attention à la qualité des stages, la qualité du contenu dans ces stages… Donc, on vérifie la cohérence des expériences. Si cela suscite notre intérêt, on creuse un peu plus pour en savoir davantage sur les candidats.

Pourquoi les candidats passent souvent une multitude d’entretiens ?

Certaines entreprises sont exigeantes en termes d’entretiens de sélection alors que d’autres ne le sont pas. Les grandes structures, en général, optent pour plusieurs entretiens. De plus en plus, des entreprises ont recours aux assessment centers en rassemblant toutes les parties prenantes dans ledit recrutement. Dans ce cas de figure, la décision peut être prise rapidement. En général, vous pouvez avoir des entreprises qui offrent le poste suite au premier entretien alors que d’autres prennent plus de temps et peuvent aller jusqu’à cinq ou six entretiens.  Il faut retenir que le recrutement n’est pas un acte, c’est un processus.

Il peut y avoir des échecs  ?

Tout à fait ! Très souvent, le problème relève de la motivation. Souvent, on entend dire de la part des candidats: «Je m’attendais à tel environnement» ou encore des clients qui s’attendaient à ce que les candidats aient telle ou telle capacité comportementale.
Chez un jeune candidat, on va tester sa capacité à pouvoir s’intégrer dans une équipe ou un environnement complexe, à pouvoir évoluer mais aussi tester ses compétences par rapport au poste pourvu, si par la suite elles peuvent être comblées par de la formation…
Pour un cadre plus expérimenté, on fera plus attention à sa capacité d’être réceptif à la culture d’entreprise du client.

C’est pourquoi il faut multiplier les entretiens…

Un minimum de deux entretiens est requis. Chez nous, on commence par l’entretien téléphonique puis un deuxième en présentiel où l’on approfondit notre appréciation. Certaines entreprises constituent des commissions de plusieurs évaluateurs pour valider tous les aspects: techniques, RH… Dans les grandes, c’est carrément le parcours du combattant où les candidats peuvent passer des tests et entretiens chez le cabinet de recrutement, d’autres tests et entretiens chez le client ainsi que la visite médicale. En somme, 4 à 6 entretiens.

Finalement, le recrutement reste un processus complexe ?

 Il est certes difficile car nous faisons face à des éléments objectifs et subjectifs. On essaye de réduire le second élément au maximum car il faut se placer et du côté du client qui exprime des attentes vis-à-vis du poste proposé et du côté du candidat qui est dans une perspective d’offre de ses compétences.
proos recuellis par b.h.