Reconversion professionnelle : Avis de Fadwa Lamzal, Responsable de recrutement de carrière au cabinet Diorh

Développer une polyvalence avec un certain niveau de maîtrise peut donner envie de changer de métier.

Un changement de carrière est une décision importante dans le parcours professionnel d’un individu. Elle marque un tournant et de ce fait signifie que la personne fasse d’abord le bilan de son expérience globale antérieure pour en identifier les progrès réalisés, les succès, les difficultés, voire les échecs, et capitalise dessus. A l’issue du bilan qui concerne forcément les compétences de la personne, le projet de changement de carrière commence à se profiler de manière plus claire et précise. Il convient à ce moment-là d’évaluer si l’on a les moyens de ses ambitions afin de garantir au mieux la réussite du changement de carrière.
Parmi les raisons qui poussent au changement, il y a le sentiment de stagnation ; qu’on ait été formé pour un métier ou qu’on l’ait appris sur le tas. Pour certaines personnes, le fait de ne plus évoluer dans ce qu’elles font leur donne une impression d’avoir fait le tour. Elles ressentent donc le besoin de faire autre chose. Développer une polyvalence avec un certain niveau de maîtrise peut également donner envie de changer de métier pour s’ouvrir de nouvelles perspectives de carrière. Du licenciement économique naît aussi l’impératif de retrouver rapidement un nouveau travail. Pour finir, avoir une passion couplée à un contexte (ou opportunité) permet de donner une impulsion à sa vie professionnelle.
Quand la décision est prise, la première étape consiste à refaire son CV avec un travail de fond sur ses réalisations, compétences, forces et zones de progrès. Il faut ensuite définir son nouveau projet professionnel et identifier ses atouts et dimensions à développer pour le réussir. Il est important de réaliser avec engagement et constance un travail de recherche et de veille au niveau du marché de l’emploi et des médias. Ceci permet d’identifier les entreprises cibles disposant potentiellement d’opportunités pouvant l’intéresser. Ensuite, il faut impérativement s’exercer à l’entretien de recrutement où le candidat serait amené à expliquer son choix et à convaincre de son profil. Enfin, il ne reste plus qu’à approcher les entreprises pour candidature et demande d’entretien en préservant une constante motivation. Les outils les plus sûrs et les plus utilisés dans ce type d’approche sont l’entretien physique et les tests psychotechniques qui sont parfaitement complémentaires. Il faut que ce travail de mesure soit conduit par un consultant expert, car il faut écouter, savoir questionner, faire réfléchir tout en accompagnant et orientant le candidat dans ce processus mais sans l’influencer.
L’activité au Maroc n’est pas aussi structurée ni réglementée qu’en France.Pour un projet d’orientation professionnelle ou de changement de carrière, il faut s’adresser à des cabinets conseils en ressources humaines qui soient connus et reconnus pour leur savoir-faire et leur expertise dans ce domaine. La prestation la plus connue pour répondre à ce besoin est le bilan de compétences, qui est un processus d’accompagnement approfondi vers la construction d’un projet professionnel, qu’il soit nouveau ou plus ambitieux que l’actuel. Qui ne peut pas changer de métier? A mon avis, ce sont les profils d’experts sur des sujets pointus qui ont un niveau très élevé de spécialisation qui pourraient se montrer de moindre flexibilité ou capacité d’adaptation que d’autres. Egalement, les personnes qui sont bien là où elles sont, le changement devant être supporté par une vision, nourri par de l’ambition et surtout répondre à des opportunités réelles au niveau du marché de l’emploi.