Rebondir après un échec professionnel, c’est possible

Ne pas réussir à  mener un projet à  bien, perdre un contrat important, être licencié…, un accident peut arriver à  n’importe quel moment dans un parcours professionnel. Le plus gros travail reste la reconstruction de l’estime de soi.

Un contrat commercial perdu, une promotion ajournée, un licenciement inattendu, un projet qui tombe à l’eau ou encore une entreprise nouvellement créée qui s’écroule…, les occasions d’avoir un accident sont nombreuses dans un parcours professionnel.

Dans notre société, on a toujours associé l’échec à la fatalité, à la malédiction. Pourtant, comme le dit Mouhcine Ayouche, coach certifié et DG du cabinet BMH Coach, l’échec peut être une expérience instructive sur soi, sur les autres et sur le monde.

Ce même coach va définir l’échec professionnel comme la non-atteinte des objectifs fixés alors qu’il y a réussite dès lors qu’on sent la reconnaissance de cette atteinte et de cette réalisation. Echec et réussite sont donc directement liés à la nature des objectifs et des ambitions.

L’important, c’est de ne pas succomber à de grandes souffrances professionnelles et personnelles, et surtout d’en sortir indemne.

La première chose à faire c’est de relativiser le problème. Si l’on n’est pas impliqué directement dans la faillite d’une entreprise, la perte d’un client important ou autre, il est inutile de se lamenter sur son sort ou remettre en cause ses compétences. S’il s’agit d’un licenciement, il peut être une expérience instructive à condition de ne pas l’appréhender comme une catastrophe ou une situation insurmontable. Parfois, le licenciement contiendra une espèce de cadeau caché et constituera une belle occasion de se poser un certain nombre de questions sur le métier, le secteur et la carrière que l’on veut construire, voire sur le projet de vie dans son ensemble.

Bien évidemment, le plus gros travail reste la reconstruction de l’estime de soi. Le tout à travers un questionnement autour de la cohérence d’être, de l’équilibre vie professionnelle/ vie familiale et de la redéfinition de sa place dans le travail et dans le monde, ce qui peut déboucher  sur une reconversion professionnelle ou un nouveau projet de vie… et, in fine, de déconfusionner, clarifier, se remobiliser pour aller de l’avant et se donner les moyens de sortir par le haut d’une situation de crise.

Il est clair que cela ne se fait pas du jour au lendemain et dépend à la fois de la situation problématique en cause, de la personne elle-même et de son environnement. Cela dépend également de la qualité de l’engagement et du travail que la personne entame sur elle-même.