Ramadan : les entreprises face à l’épreuve du maintien de la productivité

Ramadan est parfois un prétexte pour fournir le moindre effort n Les conflits individuels sont fréquents et nuisent à l’environnement de travail. A défaut de pouvoir maintenir la productivité, beaucoup d’entreprises organisent des activités comme les ftours collectifs ou des activités sportives pour renforcer la motivation.

Délais d’activité plus courts, nonchalance, départs avant l’heure, dirigeants aux abonnés absents, rendez-vous au compte-goutte, visages ternes et nervosité à fleur de peau… Beaucoup considèrent, à tort, que Ramadan est à l’origine du désinvestissement, alors que le phénomène est plutôt dû à un état d’esprit qui prévaut durant cette période. Au Maroc, c’est d’ailleurs un mois durant lequel l’absentéisme et les congés maladie atteignent des records. De plus, tout le monde sait que pendant Ramadan, les conflits individuels sont fréquents et nuisent davantage à l’environnement de travail. Même s’il est difficile de le prouver par des  études scientifiques, cette ambiance contribue de facto à la baisse de la productivité, que le temps de travail soit abrégé ou non.

Naturellement, toutes les entreprises ne sont pas logées à la même enseigne. Il y en a qui sont tenus par leurs engagements vis à vis de leurs partenaires externes. Par exemple dans des industries où il faut assurer les carnets de commandes à la pièce près, on ajoute quelques temporaires pour compenser la réduction du temps de travail.

Ceux qui veulent impérativement boucler un dossier s’obligent à retourner au bureau après le ftour. Dans certains services, le télétravail est également une alternativeme pour pouvoir travailler en toute sérénité.

Optimiser les premières heures de la journée

Sur le plan personnel, en dehors de l’aménagement du temps de travail, le bon sens voudrait que l’on s’attelle durant les premières heures de la journée aux tâches les plus sensibles et les plus ardues. Les réunions sont plus efficaces le matin. Attention toutefois à ne pas s’y éterniser.

Mais il n’y a pas que la productivité immédiate qui compte. Ramadan a aussi ses avantages. A défaut de pouvoir maintenir la même cadence, ce mois permet de préparer le terrain en renforçant la cohésion du groupe et la motivation par des activités collectives, comme des ftours précédés de compétitions sportives, des rencontres donnant lieu à des échanges sur un thème d’intérêt général ou des actions à caractère social (distribution de paniers alimentaires ou organisation de ftours pour des déshérités).