Quitter un job sûr pour une aventure ?

Je travaille dans une grande entreprise depuis sept années. C’est un bon emploi, sans trop de surprise et surtout avec une grande sécurité.
Dernièrement, un ami a intégré une jeune entreprise et quand je vois comment il m’en parle, j’avoue que je suis attiré car dans la mienne, c’est plutôt la routine à tous les étages. Il a parlé de moi à son patron qui est intéressé par mon profil et il m’a proposé un job vraiment intéressant. Mais c’est une entreprise qui démarre et je n’ai aucune garantie quant à la stabilité de l’emploi. Que me conseillez-vous ?

Quelle chance ! Certes, avoir «un job sûr» est important, mais se voir proposer une nouvelle aventure est aussi une très belle chose! D’abord, parce que cela veut dire que vos compétences sont reconnues et, ensuite, parce qu’une carrière professionnelle se bâtit aussi de cette façon : par des rencontres inattendues et des offres qui nous font réfléchir sur notre futur.

En effet, lorsque nous nous installons dans un confort routinier nous avons tendance à oublier de nous poser certaines questions qui, pourtant, pourraient donner une tout autre direction à notre carrière professionnelle !

Décider c’est renoncer

Dans ce type de situation, il n’y a pas de bon ou de mauvais choix, mais une question de critères «pondérés» et d’acceptations, de renoncements aussi. Ainsi, si vous êtes dans une période de votre vie où vous avez besoin de stabilité, que cela soit pour des considérations financières, ou émotionnelles, alors restez là ou vous êtes peut être une décision sage. Mais si, par contre, vous n’avez pas encore trop d’engagements et que vous pouvez vous permettre de prendre quelques risques, alors foncez !

Mais faites-le en prenant en compte toutes les données du problème et la mesure de ces «renoncements» : stabilité de l’emploi (bien que de nos jours aucun job ne soit vraiment garanti à vie comme vous le dites), confort de certaines habitudes prises, etc.

Il y a aussi une question de caractère, certains ne s’épanouissent que dans les risques qu’ils prennent et d’autres ne peuvent envisager autre chose que le confort de la routine ou encore préfèrent se consacrer à leur vie privée sans trop s’investir dans leur travail. Et puis imaginez que ce poste soit donné à une autre personne alors que vous êtes toujours dans ce job qui semble commencer à vous ennuyer ? Prenez le temps de réfléchir à cela, et pondérez vos renoncements !

Mais la vraie question à se poser, c’est de savoir ce que vous voulez être dans 5 ans ? Quelle position souhaitez-vous occuper ? Quels dépassements avez-vous envie de réaliser sur vous-même ? Et en quoi cette «vision» impactera-t-elle votre vie privée ?

Il est très rare de se dépasser dans un travail routinier, où l’on ne vous demande que très rarement ce «petit plus» qui pourtant est le meilleur terreau de l’apprentissage et du dépassement.

Quant à la garantie de l’emploi, et si vous la laissiez de côté et que vous ayez un peu plus confiance en vous? Car la meilleure garantie de vous assurer un bel avenir professionnel, elle est en vous, en vos compétences, votre soif d’apprendre, de vous dépasser.

Et c’est aujourd’hui que vous allez décider de ce que vous allez faire et qui, selon votre choix, vous éloignera ou vous rapprochera de votre vision.