Pression au travail : Questions à  Elias El Mehdi, DG de Samel Auto

« Un système de management participatif permet de réduire la pression »

La Vie éco : Aimez-vous travailler sous pression ?

Oui, pour quelqu’un qui veut réussir des challenges, il faut toujours travailler sous pression, car celle-ci permet d’aller de l’avant.
En revanche, la pression est mauvaise conseillère lorsqu’elle se répercute aussi bien sur la sphère professionnelle que personnelle.
Stressé par une journée de travail éprouvante, on réagit moins bien. C’est aussi une situation qui se déplace et éclate quelque part. En situation de pression, il faut développer la capacité de garder la tête froide ainsi que des capacités de raisonnement intactes.
En situation de stress, on ne voit plus toutes les options qui peuvent s’offrir à nous.

Pour vous, quelles sont les situations qui vous mettent sous tension ?

Instabilité du business, urgence, pression du marché, turnover de l’équipe, recouvrement…, tous ces éléments nous mettent sous pression. Des situations pareilles nous poussent à appliquer une pression interne sur nos managers pour augmenter leurs niveaux de productivité ainsi que celles de leurs équipes, seul moyen pour dépasser l’existant et éviter les difficultés. D’autre part, les changements importants aussi bien sur le plan organisationnel que structurel, de forts enjeux sociaux, des clients pressés en permanence et qui veulent être servis dans des temps record, une concurrence rude, une conjoncture économique difficile et la notion de «CRISE», qui déstabilise plus d’un et qui devient un frein psychologique font qu’on peut vivre parfois sous tension.
Maintenant, notre système de management participatif nous permet de réduire cette pression sur les différents managers afin de mieux maîtriser la situation, d’objectiver les différents postes et de mieux répartir les tâches de travail. Il est vrai qu’au démarrage de notre activité, la tension était plus intense parce qu’il fallait grandir. Aujourd’hui, on est plus dans la consolidation et donc la pression est différente et moins intense qu’au départ.
 

Comment s’en sortir ?

Je pense que le stress et la pression sont une situation récurrente. La pression, qu’elle soit bien ou mal vécue, fait partie de notre vie quotidienne. Par contre, on pourra la réduire, la contrôler, essayer de la maitriser et de prévenir en agissant sur nos manières de faire par une bonne organisation de travail. Pour moi, sortir d’une situation stressante a un seul et unique moyen qui est l’acceptation et la capacité d’adaptation afin de faire face aux situations rencontrées. C’est aussi un bon moyen pour se renforcer, développer la confiance en soi et atteindre une meilleure performance et efficacité. Un proverbe dit que si tu ne peux voir que les obstacles, c’est que tu as quitté le but des yeux. Toute organisation est créatrice de stress, c’est une réalité à laquelle on ne peut pas faire de jugement. Une prise de conscience et une acceptation de cette réalité peut nous conduire à des processus d’amélioration continue de soi et nous permettre de travailler sur des plans d’actions clairs face à une vérité en face.