Portrait robot du bon patron, par des dirigeants et cadres d’entreprise

Pour moi, un vrai patron doit essentiellement avoir une bonne vision stratégique de l’entreprise, être un bon communicateur et savoir prendre les bonnes décisions quand il le faut.

Maria B. Responsable marketing et commercial
«J’ai toujours admiré les patrons pragmatiques»
«Pour moi, un vrai patron doit essentiellement avoir une bonne vision stratégique de l’entreprise, être un bon communicateur et savoir prendre les bonnes décisions quand il le faut. Un patron qui fuit les décisions est toujours mal vu par ses collaborateurs. Par ailleurs, j’ai toujours admiré les patrons pragmatiques. L’intelligence ne suffit pas dans les affaires, il faut être pragmatique sur le terrain, car les gens se rappellent les faits plutôt que les discours. Le respect est également une qualité primordiale chez un patron. L’expérience montre que les patrons respectueux envers les autres savent se faire respecter en retour, non pas du fait de leur statut mais de par leur façon d’être.»

Mohamed Salouki Technico-commercial
«La modestie, l’humilité…un bon patron se démarque par son exemplarité»
«Un bon patron n’existe pas dans l’absolu. Chacun a sa propre perception. S’il est bon pour vous, il ne l’est pas forcément pour les autres. Durant ma vie professionnelle, j’ai été marqué par le professionnalisme de mon premier patron. Il m’avait encadré durant ma période d’intégration. A l’époque, j’ai été touché par sa modestie et son humilité. Pourtant, c’est un grand manager connu sur la place. Durant cette période, il partageait tout avec moi : ses idées, ses préoccupations, ses craintes et parfois même certains faits marquants de sa vie professionnelle, ses secrets en quelque sorte ! Pour moi, un bon patron est celui qui aime ce qu’il fait et qui sait le partager avec les autres. Sa façon d’être, sa manière de communiquer avec les autres font qu’il les incite à bouger, à progresser et aller de l’avant. Un bon patron est aussi celui qui maîtrise ses dossiers. Il doit être capable de prendre du recul par rapport à ses collaborateurs pour pouvoir prendre les décisions qu’il faut.»

Amine Sabhi Contrôleur de gestion
«Un patron soutient toujours son équipe»
«Un bon manager est comme un coach. S’il sait fédérer les compétences au sein de l’entreprise, son équipe sera performante. D’ailleurs, le moral des collaborateurs est un bon baromètre pour juger de la qualité du management. Si le patron n’est pas à leur écoute, l’effet sur leur travail ne peut qu’être négatif.
Pour ma part, j’ai eu l’occasion de travailler avec un bon manager. C’était un expatrié revenu de France au Maroc pour une mission de trois ans. Ce manager, et ce sont pour moi les qualités essentielles d’un bon patron, a toujours su mettre son équipe en valeur. Il était un simple coordinateur au sein de l’équipe. Sa mission se résumait dans le conseil et l’orientation. Pas de stress permanent, pas de dictature, il ne s’attardait pas sur les détails mais sur le concret. Il savait aussi vous mettre à l’aise. Sa principale qualité ? La capacité d’écoute et de communication. Il savait vraiment écouter les autres et agir par conséquent. Chacun lui apportait des éléments qui l’enrichissaient et l’aidaient à apporter des éléments de réponse. Ce n’est pas le cas de tous les managers.»

Ahmed Balafrej Dirigeant de PME
«Je me suis beaucoup inspiré d’un de mes anciens patrons»
«Je n’ai qu’une petite expérience en tant que patron d’entreprise. Il y a près de deux ans, j’ai créé une entreprise spécialisée dans la vente de matériel informatique. J’ai occupé des postes de responsabilité dans de grands groupes, mais l’approche est plutôt différente quand on se met à son propre compte. Actuellement, je prends seul les décisions au sein de la nouvelle structure car, même si vous consultez vos proches dans l’affaire, la décision est toujours personnelle. Etre patron, ça ne s’apprend pas à l’école, mais sur le terrain. Dans cette affaire, je me suis beaucoup inspiré d’un de mes anciens patrons. Il dépensait une énergie formidable tout en gardant le sourire, même dans les moments difficiles. Ces qualités m’ont beaucoup marqué et m’inspirent lorsque je rencontre les difficultés.»

Mohamed C. Dirigeant
«J’ai appris à mieux gérer en travaillant sur mes erreurs»
«Apprendre de ses propres erreurs est une méthode efficace pour devenir un bon dirigeant. J’ai connu pas mal de revers à mes débuts lorsque je venais de prendre la tête d’une PME familiale. Nous avions connu au départ une période d’ascension, j’ai recruté pas mal d’anciens collègues de mon école. J’attendais beaucoup d’eux. Quelque temps après, j’ai dû faire face à un problème : leurs résultats n’étaient pas à la hauteur des attentes. Je les ai réunis pour en connaître les raisons. Je me suis rendu compte que le problème venait de moi. Ils m’ont fait comprendre que je leur avait confié des responsabilités sans leur expliquer clairement ce que j’attendais d’eux. Je les ai livrés à eux-mêmes sans réelle assistance. Seul le résultat me préoccupait. Il faut dire aussi que ma fougue de jeune entrepreneur, qui veut réussir très rapidement, m’avait complètement éloigné de ma vraie mission : celle d’être proche de mes collaborateurs. La leçon m’a servi. Depuis, j’ai appris à mieux déléguer.»

Kamal Bensouda Dirigeant
«Un patron doit susciter la créativité des collaborateurs»
«A mon avis, beaucoup de managers n’acceptent pas les erreurs de leurs collaborateurs. De ce fait, ils bloquent leur créativité. Je pense que cette capacité à coacher les autres fait qu’on est un bon manager ou pas. Un bon meneur est aussi un véritable chef d’orchestre. Il doit constamment se surpasser pour bien gérer «l’intelligence émotionnelle» de son équipe. Il doit être capable de créer un équilibre homogène entre ses collaborateurs. Pour ma part, j’ai beaucoup appris dans l’anticipation et la gestion des conflits interpersonnels. Par exemple, j’ai affaire à deux catégories de personnel dans mon domaine d’activité, à savoir l’administratif et les ouvriers. Pour ces derniers, il faut souvent imposer la discipline et la rigueur pour faire passer le message.».