Plus de 3 000 participants attendus au Global Entrepreneurship Summit

La manifestation visant à  encourager l’entreprenariat se déroulera du 19 au 21 novembre à  Marrakech. Des porteurs de projets, des représentants d’institutions financières et d’ONG ainsi que plusieurs chefs d’à‰tat et de gouvernement sont attendus.

Après Washington (2010), Istanbul (2011), Dubaï (2012) et Kuala Lumpur (2013), c’est au tour de Marrakech d’accueillir la 5e édition du Global Entrepreneurship Summit (GES). Organisé conjointement par le Maroc et les Etats-Unis, et placé sous le thème de «la technologie en faveur de l’innovation et de l’entreprenariat», le GES 2014 se déroulera du 19 au 21 novembre prochain. Ce sommet, organisé pour la première fois en Afrique, aura notamment pour objectif «la mise en place de solutions innovantes» susceptibles d’accompagner la dynamique de développement que connaît actuellement le continent. Il verra la participation de femmes et d’hommes d’affaires, de diplomates, de porteurs de projets, d’experts en entreprenariat, de représentants de fonds d’investissement, d’institutions financières, d’ONG, d’universités, etc. Ce sont en tout plus de 3 000 personnes de différents pays qui sont attendues à Marrakech, dont de nombreux chefs d’Etat et de gouvernement. L’ambassadeur des Etats-Unis au Maroc, Dwight L. Bush, a aussi annoncé la probable participation du vice-président, Joe Biden.

L’entreprenariat, source de création de valeur

Selon Mbarka Bouaida, ministre déléguée auprès du ministre des affaires étrangères et de la coopération, «ce sommet, dont l’organisation s’inscrit dans le cadre du dialogue stratégique initié depuis trois ans entre le Maroc et les États-Unis, attache un intérêt particulier à l’esprit d’initiative, à la créativité, aux jeunes, aux futures générations et, bien entendu, aux femmes». Pour Nizar Baraka, président du Conseil économique, social et environnemental et du comité scientifique du GES 2014, «le programme de cette édition se résume en trois mots clés: l’Innovation qui est le seul moyen d’assurer l’accélération de la croissance ; l’Entreprenariat qui implique la création de valeur ; et enfin la Convergence dans le sens de l’intégration régionale au niveau de l’Afrique et des pays arabes, de l’Accord de libre-échange avec les États-Unis et l’Union Européenne, ainsi que des relations stratégiques avec la Russie, la Chine, le Japon, etc».

Un comité stratégique a été chargé de veiller sur les préparatifs du sommet, qui ont débuté depuis plusieurs semaines. Ce comité stratégique inclut le ministère des affaires étrangères, le ministère du commerce et de l’industrie, le ministère des finances et le ministère de l’intérieur, en plus  de la CGEM, de Maroc Telecom, et du GPBM.

Douze séances plénières et l’organisation de huit ateliers sur la croissance durable, le climat des affaires, l’export, la responsabilité sociale, les villes intelligentes, l’entreprenariat social, l’innovation et les métiers de la santé… sont programmés.
Le sommet sera également l’occasion d’évoquer les success stories de pays émergents qui se sont aujourd’hui développés et d’entrepreneurs dont les projets ont connu une belle réussite. Il ne reste plus qu’à espérer qu’il soit à la hauteur des attentes, notamment en termes d’afflux d’investissements et de création d’emplois.