Période d’essai, une phase déterminante pour l’entreprise et le salarié : Interview avec Essaid BELAL, DG DIORH

Des précautions sont nécessaires quel que soit le niveau d’expérience.

Les premières semaines dans l’entreprise constituent une période cruciale. La recrue se trouve confrontée à gérer et à assimiler une grande quantité d’informations et elle doit faire face à de nouvelles situations, un nouveau rythme.  L’objectif étant de trouver sa place, de s’intégrer. La période d’essai peut toutefois être vécue différemment. Dans le cas d’un premier emploi, cette première expérience professionnelle donne à la recrue la possibilité de mettre en pratique ses connaissances théoriques, d’acquérir des compétences et ce dernier n’est donc généralement pas en position de force.

Si l’on a déjà été en fonction et si on est conscient de ses compétences, il est forcément plus aisé de gérer la période d’essai. Toutefois, une nouvelle recrue, quel que soit son niveau d’expérience, se doit, pour parer à toute éventualité, de prendre quelques précautions avant de rejoindre une entreprise et pendant sa période d’essai.

Avant d’intégrer l’entreprise elle doit :

Poser des questions sur le poste, sur son prédécesseur à son entourage et à son réseau professionnel mais aussi aux tiers ayant des liens d’affaires avec l’entreprise : fournisseurs, clients, etc;
Se renseigner sur les pratiques de l’entreprise en matière de période d’essai pour éviter d’être surpris en cas de renouvellement, les possibilités d’évolution et la culture d’entreprise et ainsi savoir si elle correspond à vos attentes et à vos valeurs.

Une fois dans l’entreprise, les cinq facteurs pour réussir la période d’essai sont :

Observer, analyser avec soin les situations, écouter et poser des questions pour comprendre le fonctionnement de l’organisation ;
Ne jamais juger et prendre position hâtivement ;
Montrer sa disponibilité, son engagement ;
Comprendre ce que l’on attend de vous, missions, projets, résultats dans le respect des règles ;
Etre ponctuel.