On peut vous présenter des candidats qui ne présentent pas les pré-requis pour un poste donné

Nous avons été approchés par l’Anapec à plusieurs reprises pour des opérations de recrutement. De manière générale, la formule est avantageuse à plusieurs égards. D’abord, la procédure est simple et favorable sur le plan fiscal. Sur le plan juridique, le contrat Anapec est aussi simplifié. Pour les candidats, surtout les fraîchement diplômés, la formule leur permet d’entrer de plain-pied dans la vie professionnelle.
Avoir un candidat durant une période de 24 mois nous permet de le tester avant de le recruter. Nous sentons également une forme de compétition entre les candidats. Ils ont tous envie de bien démontrer leur enthousiasme pour pouvoir être retenus à la fin de leur mission.
Autre avantage, le délai de traitement des dossiers est relativement court. Il faut compter entre une et deux semaines entre la sélection des candidats et la finalisation des contrats. En revanche, cela met plus de temps quand il s’agit d’avoir un profil pointu, surtout en cette période de crise.
Il faut dire que dans notre domaine, il est difficile de trouver de bons profils sur le marché de l’emploi. D’autant plus que les exigences des hôteliers deviennent de plus en plus élevées (connaissances des langues, niveau de formation, nombre d’années d’expérience professionnelle…).
Chez nous, par exemple, nous avons une forte clientèle germanique et anglophone. Malheureusement, nous recevons rarement des profils qui maîtrisent l’allemand et l’anglais.

Ceci dit, je trouve que l’Anapec fait du bon travail. Grâce à son importante base de données de candidatures, elle est à même de répondre aux besoins du secteur du tourisme, surtout pour les Resorts qui ont besoin de beaucoup de main-d’œuvre, notamment des CDD.
Chez nous, c’est différent. On insiste sur la promotion interne. Cela présente l’avantage de mettre en valeur les compétences de nos collaborateurs et par conséquent les fidéliser. D’ailleurs, le turnover chez nous est assez faible.
Par ailleurs, il y a des points à améliorer au niveau des services de l’Anapec. Le premier étant une meilleure sélection des candidats.

Dans notre domaine, nous avons besoin de profils qui soient bien sélectionnés entre les différents métiers de la restauration (cuisine, pâtisserie–boulangerie…) ou de l’hôtellerie (conciergerie, réception, hébergement, room service…). Parfois, on peut vous présenter des candidats qui ne présentent pas les pré-requis pour un poste donné. L’agence doit à cet effet pouvoir orienter les candidats vers les postes ou les métiers qui les intéressent, car, comme je viens de le signaler, les métiers de l’hôtellerie – restauration sont assez diversifiés. L’hébergement est totalement différent de la réception. Dès lors qu’il y a une adéquation poste/profil, ils peuvent être potentiellement admissibles.

D’un autre côté, nous recevons parfois des CV mal rédigés. Je pense à ce propos que l’Anapec doit, dans une première étape, conseiller ces candidats à mieux se présenter et mieux soigner leur CV. Parfois, on peut écarter de bons candidats en raison de ce manque d’intérêt. Par la même occasion, ces personnes finissent par se démotiver s’ils voient leur candidature rejetée à plusieurs reprises.