«Nouvellement promu, je suis dans le doute»

Après trois ans comme simple collaborateur, j’ai obtenu une promotion: je vais diriger une équipe de 7 personnes. Mais aucune formation n’a été prévue pour nous (certains sont d’anciens collègues et d’autres des nouveaux à peine recrutés; notre entreprise fait face à une montée en charge importante). Notre directeur d’usine dit que ça ne sert à rien et que lui-même il a appris sur le terrain. Mais je sens bien qu’il y a des choses que je ne connais pas et je n’ai pas envie de rater cette chance ! Quelles sont les compétences qu’un manager doit avoir pour réussir dans son rôle ? Que me conseillez-vous ?

G.R.- Kénitra

La technique et le management. On voit en effet ce type de cas de figure dans les entreprises qui font face à une forte croissance. Seulement justement: si cette personne est experte dans les aspects techniques, il en va autrement sur les aspects de gestion d’équipe. Aussi, il est primordial d’accompagner ce jeune manager dans sa prise de poste. Beaucoup de personnes nouvellement promues connaissent peu leur fiche de fonction ! Pourtant, elles sont en général très détaillées et fournissent de précieuses informations sur les compétences à démontrer et les objectifs à atteindre.
Aussi, lisez-la et surtout n’hésitez pas à poser toutes les questions nécessaires à votre DRH, si besoin. Si vous connaissez «par cœur» cette fiche de poste, vous aurez déjà fait un grand pas dans votre prise de poste ! Le premier piège d’une personne dans votre contexte est d’être tentée de tout faire par elle-même. Ainsi, vous êtes rassuré quant à la qualité des livrables et certains que l’on ne vous fera pas de remarques. Seulement voilà, il est impossible de remplacer 7 personnes. Et c’est surtout le meilleur moyen pour déresponsabiliser et démotiver votre équipe. Votre expertise doit servir à servir les autres !

Les erreurs et les conflits font partie du package

Dès les premiers jours de votre prise de poste, rencontrez un à un les membres de votre équipe, lisez leur CV pour connaître leurs parcours pro et académiques et commencez à identifier leurs forces et leurs axes d’amélioration pour préparer votre plan d’action «faire/faire». Enfin, rappelez-vous qu’une équipe désengagée produit 4 fois moins de valeur ajoutée qu’une équipe qui l’est. Alors dédiez du temps et de la réflexion à répondre à cette question qui doit être en permanence dans «votre agenda»: comment puis-je motiver et maintenir cette motivation au sein de mon équipe. Vous allez au fur et à mesure de vos «expériences» dessiner les contours de votre propre style de management. Ne cherchez pas à imiter une personne. Ne cherchez pas non plus à prouver à vos anciens collègues que vous êtes toujours celui qu’ils ont connu et que vous n’avez pas pris «la grosse tête» avec cette promotion, vous risqueriez de faire preuve d’un laxisme qui vous serait reproché par votre hiérarchie. D’un autre côté, ne soyez pas non plus trop ferme pour qu’ils comprennent «que vous avez changé». Acceptez aussi l’idée que les erreurs ou conflits feront partie du package et qu’ils vous permettront de démontrer vos capacités à les résoudre. Et n’oubliez pas les mots de Monsieur Oscar Wilde : «Soyez vous-même, tous les autres sont déjà pris» !