Notre boss ne nous fait pas confiance

C’est vraiment très étrange ce qui nous arrive depuis quelques temps avec l’arrivée de ce nouveau boss. En fait, on a fini par comprendre qu’il ne nous faisait pas confiance, il est très «suspicieux», ne dit jamais toute l’info et ne s’appuie que sur les quelques personnes qu’il a recrutées. Et les autres, c’est-à -dire nous? Eh bien, nous sommes devenus comme Charlie Chaplin dans les temps modernes, nous serrons quelques boulons et puis le projet est donné à  quelqu’un d’autre sans explication… Pas très motivant tout ça !

Comme vous avez raison de mentionner ce point de la confiance ! Car il est nodal quand il s’agit de travailler mais aussi de fédérer les équipes. Malheureusement, oui, cette méfiance existe et elle est en fait redoutable sur la performance collective et le moral des troupes !
Les patrons méfiants

Avant de vous lancer dans «un plan d’action» il vous faut d’abord comprendre qui est ce «boss méfiant» et pourquoi il a développé cette suspicion…
Ces personnes sont en général solitaires, aiment réaliser les choses par elles-mêmes et éprouvent beaucoup de satisfaction à le faire «valoir». C’est d’ailleurs pourquoi cela peut finir par être très embêtant pour la performance de l’entreprise, car nous le savons, on avance tout de même plus vite sur un bateau quand on est tous à ramer ensemble !

Et pour atteindre ces succès, ces personnes ne veulent surtout pas être dépendantes des autres, car elles auraient trop peur de s’affaiblir et ainsi de ne pas atteindre les objectifs qu’elles se sont fixés
Enfin, elles portent au firmament la «loyauté» qu’on leur doit mais elles peuvent l’être un peu moins, au gré du vent et… des opportunités! Elles attendent donc une fidélité sans faille et ont souvent tendance à interpréter une simple critique comme une trahison..
Vous le voyez, ce souci de confiance est bien plus complexe que cela et c’est pourquoi vous allez avoir à jouer une partie tout en subtilités !

Et vous dans tout ça ?

En reprenant les qualificatifs récurrents des personnes méfiantes : solitaire, refuse l’interdépendance, ont du mal à accepter les critiques et mettent au cœur de tout la loyauté. Vous avez là donc quelques pistes de travail, n’est-ce pas ?
Alors, c’est à vous de démarrer votre jeu d’équilibriste, vous devrez donc savoir gérer toutes ces données, mais avant tout tenir vos engagements, car ce sera d’abord par des faits irréfutables que votre boss pourra se faire un avis sur vous.
Aussi, saisissez chaque occasion d’être impliqué dans des projets «stratégiques» et démontrez par vos résultats que vous êtes cette personne sur qui on peut compter !
Evitez à tout prix de vous prêter aux jeux des rumeurs de couloirs, et sachez aussi identifier les qualités de votre boss. Car sa méfiance ne le préserve pas d’être aussi (et peut être) intelligent, tenace, visionnaire….

Tenir sur le long terme

Même si je vous souhaite de réussir dans votre démarche afin de gagner la confiance de votre boss, il vous faudra de toutes les façons faire preuve de grande patience et d’une grande capacité à «encaisser les coups».
Car cette personne mettra du temps à réaliser que vous êtes de «son côté» et vous devrez avant cela affronter certaines critiques voire des «pièges» pour justement tester vos compétences mais surtout votre loyauté.
Maintenant tout dépend de vous, si vous acceptez ces règles du jeu ou si vous ne voulez pas vous lancer dans cette partie-là…
C’est à vous de décider et de mettre en perspective vos ambitions, votre vision et…vos valeurs !

A vous de jouer et bonne année !