Ne pas confondre priorités et urgences dans la gestion du temps : avis de Réda Idir, DG d’Eagle Engineering

Toujours se réserver des plages horaires fixes.

En tant que dirigeant de PME, mes priorités sont vite définies dès le début du mois. Ce sont la planification de la production, les objectifs de chiffre d’affaires et le suivi de la trésorerie.

Pour mieux les gérer, la meilleure façon est de les inscrire sur son agenda, sans trop le charger.

Je prévois par exemple tous les événements prévus de la quinzaine ou du mois. Je cherche aussi à classer les tâches par ordre d’importance et de risque. Ainsi, les tâches secondaires ou à faible risque seront systématiquement déléguées. L’utilisation d’outils électroniques facilite davantage la gestion des priorités (téléphone portable, outlook …).

Bien évidemment, il y a toujours des risques ou des difficultés. Les ennemis de l’organisation du temps, ce sont les imprévus.
Là encore, il faut savoir déléguer ou prioriser par risque associé.

Il faut aussi s’imposer une rigueur dans l’ordonnancement et se réserver des journées dans la semaine ou des horaires fixes pour des activités bien précises comme les réunions et les visites.