Mundiapolis, université privée, ouvre ses portes en septembre prochain

Première université privée à  Casablanca, elle proposera plus de 20 filières de formation.
Plus de trois hectares pour abriter des facultés, un internat et des structures sportives.
A terme, le campus devrait accueillir 7 000 étudiants.

Mundiapolis, première université privée à Casablanca, ouvrira ses portes en septembre prochain. Situé dans la nouvelle zone de Nouaceur Aéropole de Casablanca (à 30 km de la ville), le campus s’étale sur une superficie de 3 hectares. Il est formé de trois zones comprenant plusieurs bâtiments. La première d’une superficie de 4 000  m2 est réservée à l’enseignement. Elle sera constituée de plusieurs salles de cours, amphithéâtres et salles de travaux pratiques. Dans un premier temps, cette zone abritera les pôles d’ingénierie et de gestion et, plus tard, un pôle arts et métiers.
Un internat sera construit dans un deuxième espace. Le campus sera complété par une troisième zone réservée aux équipements et terrains sportifs où sont  prévus un gymnase et une piscine.
Le projet, mené par le groupe Segepec, a nécessité un investissement global de 150 MDH, dont 90 millions pour la première tranche (pôles ingénierie et gestion) et 60 millions pour la seconde.
La capacité d’accueil de la première tranche est de
3 000 étudiants. La deuxième tranche sera entamée à partir de 2012. A cette échéance, le campus pourra recevoir quelque 7 000 étudiants.
Selon Abderrahman Lahlou, PDG du campus, l’effectif devra atteindre à terme 120 personnes, dont une trentaine d’enseignants permanents. La dimension multiculturelle est de mise puisque des enseignants étrangers y exerceront.
Plus de 20 filières toutes en double diplomation avec des universités prestigieuses seront ouvertes. L’université de Nice Sophia Antipolis sera le partenaire de référence. Ce partenariat permettra également des échanges d’étudiants, d’enseignants et de développement des recherches scientifiques. Les autres partenaires devront être des accréditeurs de diplômes internationaux au profit de Mundiapolis.

Un bachelor développé avec une université anglaise sera bientôt disponible
L’université ambitionne aussi de lancer une formation diplômante en anglais (bachelor). L’accord avec une université anglaise sera finalisé dans les mois à venir.
Toute cette dynamique permettra à Mundiapolis de devenir dans dix ans un hub régional (Europe, Maghreb, Moyen-Orient, Afrique).
Le campus compte reposer sur une approche par compétences pour son système pédagogique, une démarche qui est de plus en plus imposée par les exigences du monde du travail. «Nous travaillons actuellement sur un modèle franco-américain qui nous permettra de mieux offrir des programmes de formation répondant aux normes internationales», précise M. Lahlou.
Côté certification, Mundiapolis vise l’accréditation Equis, un label de qualité  pour les établissements d’enseignement supérieur au management en Europe.
Enfin, l’incubation n’est pas oubliée puisque la structure aura pour objectif d’encourager l’entrepreneuriat. Sa mission consiste à accueillir, conseiller, financer, former les jeunes entreprises, et celles en création pour les aider à se développer.
Les frais de scolarité seront fixés entre 50 000 et 60 000 DH, selon la filière, un argument assez valable pour pouvoir concurrencer les meilleures écoles locales et étrangères.