Mon salaire n’a pas été augmenté depuis 4 ans !

Je pense que je suis un bon collaborateur, sérieux et travailleur. D’ailleurs, j’aime beaucoup ce que je fais. Mais j’aime beaucoup moins ma fiche de paie. En effet, elle n’a pas bougé depuis bientôt 4 ans. La dernière augmentation n’est plus qu’un lointain souvenir. Je n’ose pas faire une requête à  mon chef car je déteste «quémander» et considère que c’est à  l’entreprise de faire la démarche car les faits sont là  : je mérite plus !
Mais je ne peux plus vraiment attendre car j’ai beaucoup de mal à  boucler les fins de mois.
Que me conseillez-vous ?

Il existe deux notions à ne pas confondre : l’ancienneté et la compétence. L’ancienneté est de moins en moins rémunérée au sein des entreprises  (si ce ne sont les augmentations légales bien entendu), en revanche, ce sont la compétence et ses évolutions qui le sont.
Aussi, durant ces quatre ans, avez-vous noté un «saut qualitatif» vous concernant ?  Avez-vous élargi votre champ de compétences ? En d’autres termes, MERITEZ-VOUS une augmentation ? C’est une question importante, car si vous répondez par la négative, inutile de vous embarquer dans une bataille vaine…
C’est à vous de faire un bilan de compétences, et de voir quelles sont les pistes d’amélioration que vous devriez prendre…

Ils doivent comprendre par eux-mêmes
Avez-vous déjà rencontré un client qui vous dirait en substance : «Je trouve que vous faites de l’excellent travail et nous avons donc décidé d’augmenter vos tarifs !». Non, bien sûr ! Eh bien, dans le monde de l’entreprise, il est assez rare que nous soyons DEVINES !
A moins bien sûr qu’il existe un système de classification des postes, d’évaluation sur la base de critères clairs, ce qui ne semble pas le cas dans votre entreprise. Mettez votre fierté de côté, et engagez le dialogue à ce sujet. Ne soyez pas vindicatif lorsque vous entamerez cette discussion et évitez de parler de lien entre votre salaire et vos besoins ! En effet, l’entreprise n’a pas à se calquer sur vos souhaits de niveau de vie, par contre, c’est sa responsabilité de mettre en adéquation votre niveau de rémunération avec celui de vos compétences et des résultats obtenus. D’un autre côté, vous avez attendu quatre ans pour cela et n’avez réagi que parce que ce problème commençait à avoir un impact sur votre vie personnelle ?  Quatre ans c’est long ! Pourquoi avoir attendu si longtemps ? Avez-vous tendance à vous sous-estimer par rapport à vos autres collègues ? Savez-vous vous vendre ? Ou préférez-vous rester dans l’ombre ?
Si c’est le cas, alors sachez que vous commettez une erreur, car, de nos jours, l’ère est aussi au faire-savoir et pas seulement au savoir-faire ! Penser qu’il n’est pas nécessaire de «marketer» son travail reviendrait à s’affaiblir par rapport à d’autres qui passent leur temps à soigner leur communication !

Reprenez confiance en vous
Le salaire reste tout de même une sanction tangible en terme de reconnaissance, ne pas être augmenté peut donc avoir un impact sur le niveau de notre confiance en nous (voire de notre propre estime).
Aussi, pourquoi ne pas relancer certains de vos contacts et faire quelques entretiens de recrutement ? Etre reçu par un recruteur sur la base d’un CV, s’entretenir avec lui sur nos réalisations et aspirations est un formidable antidote contre la morosité.
Aucun risque dans cette idée – à condition bien sûr de le faire dans la plus grande confidentialité -, au pire vous ne poursuivez pas le processus de recrutement mais vous aurez une meilleure idée de ce «que vous valez» sur le marché et  donc plus de confiance en vous pour «affronter» vos managers et, au mieux, un nouveau job, de nouveaux défis et une fiche de paie en adéquation avec vos compétences.
A vous de jouer !