Mon patron me fait perdre du temps

J’adore mon patron, mais il est vraiment trop bavard. A chaque fois que je passe à  son bureau pour lui demander une information très simple, j’en prends pour un minimum de 30 minutes. Et je ne parle même pas des réunions qui prennent parfois toute une journée. C’est déjà  difficile de dire à  un collègue qu’il est un voleur de temps mais à  son patron c’est impossible.

Que me conseillez-vous ?

S.K.-Rabat.

Rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul à vivre cette situation. Tous les patrons ne sont pas des êtres impassibles, enfermés dans leurs bureaux et laconiques dans leurs propos et aucun manager ne peut se targuer d’être parfait. Cela étant, nous avons beaucoup plus tendance à «glisser» sur les défauts de nos boss que sur ceux de nos collaborateurs…

Les avantages

Certes, le fait que votre patron fasse partie du club des bavards ne doit pas être facile tous les jours, mais imaginez que vous ayez à subir un autre profil beaucoup moins chaleureux. Un manager maintenant en permanence sa porte fermée, inaccessible et bloquant vos dossiers «en attente de signatures». Vous le voyez, votre verre n’est peut-être pas si vide que cela… !
Votre patron est un «partageur», c’est-à-dire qu’il est généreux de son temps et certainement de ses conseils :  profitez-en pour faire avancer vos dossiers . Maintenant, vous ne pourrez utiliser cette technique à chaque fois, mais vous pouvez aussi refuser son invitation à vous asseoir en arguant du fait que vous devez boucler un dossier, vous verrez qu’une discussion entre une personne assise et l’autre debout est beaucoup plus courte.
La dernière option consiste à canaliser la discussion. Pour cela, il vous faudra vous-même être extrêmement structuré dans vos réflexions et surtout préparé. Ainsi, en cas de digression de la part de votre manager, ramenez-le vers le sujet qui vous intéresse, et restez concentré.

Choisir le bon-mauvais moment

«Passer à son bureau» pour lui poser une question n’est peut-être pas la meilleure manière de procéder puisque vous SAVEZ que vous risquez de perdre du temps dans des discussions inutiles. Mais votre manager n’est pas non plus en permanence disponible. Chaque personne au bureau a un rythme dans sa journée, avec des moments plus ou moins propices aux interruptions. A vous d’identifier donc le bon/mauvais moment afin d’être sûr qu’il ne souhaitera pas vous retenir dans son bureau plus que nécessaire !
Maintenant, si vous avez pris l’habitude «de passer à son bureau» régulièrement, c’est que certainement, vous n’avez pas un autre moyen de partager les informations. Aussi, pourquoi ne pas essayer de formaliser un reporting par exemple (assez régulièrement), ce qui vous évitera d’avoir à LE déranger lui aussi ?

Gérer les réunions

Une réunion est un outil de travail au même titre qu’un ordinateur : mal utilisé, il génère plus de problème que de solution ! Il faut en maîtriser les subtilités. Tout d’abord, une réunion doit avoir un objet, une heure de démarrage et de fin bien précise et déterminer à l’avance qui en seront les intervenants. Prenez l’habitude d’appliquer ces principes basiques lorsque vous serez l’initiateur d’une réunion et vous verrez que l’effet de mimétisme touchera même votre boss ! Plus facile à dire qu’à faire n’est-ce pas ? Mais vous ne pouvez imaginer le temps que nous gagnerions tous avec juste un tout petit plus de franchise. Certes cela dépend de la capacité de votre manager à entendre une critique à son égard mais aussi de vos compétences à savoir bien les formuler. Peut-être qu’un peu d’humour à ce sujet au bon moment serait un bon moyen de faire passer vos messages…
Mais n’oubliez pas que même si vous arriviez à réduire ces minutes volées, ne plus avoir d’échanges du tout avec votre manager ne pourrait être un modèle acceptable compte tenu de son profil mais aussi compte tenu de l’importance de maintenir des échanges humains au sein d’une entreprise.

A vous de jouer !