Mon patron m’a refilé un dossier pourri !

Mon patron qui n’est pas – loin s’en faut – un modèle de manager équitable vient de me déléguer un dossier très épineux dont il avait la responsabilité. Un dossier quasiment sans espoir puisqu’il s’agit du recouvrement de créances auprès d’une entreprise cliente en cessation de paiement. Il aurait dû stopper les livraisons depuis plusieurs mois mais il ne l’a pas fait ! Alors c’est à moi que revient la mission impossible. Pire, il m’a dit que cela compterait dans mes objectifs !
Que me conseillez-vous ?

Je vous rappellerai un de nos principes Dale Carnegie : «accueillez le changement !», puisque vous n’avez pas d’autre choix. Pour autant, il ne s’agit pas pour vous de TOUT accepter sans vous protéger.
Demandez à votre patron à être informé de la façon la plus claire possible sur les RESULTATS/MOYENS/CHAMPS D’INTERVENTION qui vous seront assignés, et ne laissez pas de zones d’ombre. Au contraire, prenez le temps nécessaire (vous pouvez même lui demander un second entretien pour préparer vos questions) pour vous assurer que vous avez bien tous les éléments en main.
Demandez à votre manager un écrit. Si vous ne vous pouvez pas le faire, envoyez-lui un email résumant ce qui vous aura été demandé de manière très précise. Cela vous permettra de vous protéger le cas échéant, notamment lors de votre entretien annuel d’évaluation.
Enfin, tentez la négociation de vos anciens objectifs ! Soyez factuel en adoptant la démarche suivante : quantifiez le nombre de jours nécessaires pour boucler ces objectifs, puis, demandez -lui ce qu’il en pense et comment il procéderait à votre place.

Dressez un plan d’action…

Le dossier est sur votre bureau, vous en êtes aujourd’hui responsable (contre votre gré, mais le fait est là), aussi, vous devez AGIR ! Même si la situation vous semble désespérée, il y a certainement des points de ce dossier que vous pourrez faire avancer, qui sont dans votre champ d’action ! Aussi, à vous de les identifier un par un et de vous concentrer dessus.
Vous devrez également décider du temps que vous allez accorder à ce nouveau défi, et ce, en ayant bien claires à l’esprit les autres tâches que vous devez mener à bien.
Si vous disposez d’une équipe, c’est le moment ou jamais de déléguer certaines choses (ce sera d’ailleurs une excellente opportunité pour prendre conscience que votre équipe est non seulement prête mais aussi efficace lors du traitement de certains dossiers que vous n’osiez pas lui déléguer auparavant !). N’oubliez pas pour autant vos objectifs ultérieurs ! Sachez pondérer le temps que vous dédierez à chacun !

… et communiquez-le

A tout le monde, mais avec sobriété et sans jouer au martyr. Contentez-vous d’être, là encore, factuel et rationnel. N’oubliez pas que «l’optimisme professionnel» que Dale Carnegie conseille n’a rien à voir avec de la naïveté !
Aussi, lors de réunions, comités de direction…, n’hésitez pas à évoquer ce point dans une optique saine de quête de performance ! Vous verrez que cette attitude professionnelle inspirera le respect vos collègues et supérieurs !

Montrez-vous plus manager que votre manager !

En effet, sa réaction (telle que vous la décrivez) n’est pas tout à fait celle d’un manager tel que nous le concevons aujourd’hui, alors à vous de démontrer que, même si vous n’en avez pas le titre, vous savez en assumer les devoirs ! A savoir : endosser la responsabilité d’un dossier épineux, mettre en place un plan d’action, fédérer votre équipe autour du même objectif, évaluer le degré d’avancement, mettre en place des plans d’action correctifs, et enfin célébrer ensemble votre succès !
A vous de jouer !