Mon chef est un mou

C’est vraiment exaspérant de se battre pour un dossier, de tout faire pour qu’il aboutisse et de voir en fin de compte le boss baisser les bras et ne pas avoir le courage de taper du poing sur la table pour arriver au résultat. C’est ce que je vis au quotidien avec mon boss, une personne vraiment gentille, à  l’écoute mais qui ne sait pas trancher. Il hésite, nous demande notre avis, dis qu’il «reviendra vers nous plus tard» mais finalement toujours pas de décision !

Que me conseillez-vous ?

H.K.- CASABLANCA

Un manager «trop mou» ne l’est pas sans raison. Un excès de prudence peut être une explication à cela. Ainsi, une personne dans la «précaution extrême» fera très attention avant de trancher sur une problématique. Elle aura donc besoin d’un niveau d’INFORMATION très important. Dans le cas contraire, n’étant pas rassurée quant à sa connaissance du sujet, elle reportera régulièrement sa décision.
Mais un manque de confiance en soi est la cause la plus récurrente en la matière. Aussi, si votre manager est dans ce cas de figure, saisissez chaque occasion pour le conforter dans sa propre estime de lui, notamment sur les aspects techniques qu’il maîtrise. 

Ne le pressez pas, faites avec !

«Dès que je sens de la pression, je me referme comme une huître ! C’est comme ça, j’ai toujours eu du mal à réfléchir correctement lorsqu’on m’obligeait à le faire dans l’urgence» ; et elles sont nombreuses les personnes à réagir de la sorte face au stress généré par l’urgence. Aussi, à vous de vous assurer de ne pas le solliciter en permanence dans l’urgence mais plutôt de bien anticiper vos requêtes et sensibilisez vos collègues également. Car vouloir «speeder» une personne qui procrastine ses décisions ne peut qu’avoir l’effet inverse.
Si votre manager est du type «prudent», vous devrez  l’AIDER à prendre sa décision en lui indiquant clairement quels seront à votre avis les impacts -positifs et négatifs- pour chaque position prise. En procédant de la sorte, vous permettrez à votre manager d’être plus rassuré mais aussi de partager avec vous la réflexion !

Etre manager, ce n’est pas que ça !

Même si cette «mollesse» vous irrite, elle ne doit pas pour autant décrédibiliser votre manager. Reconsidérez la personne dans sa globalité. Et puis, parfois, une personne qui tarde à trancher sur une question nous sauve la mise. Car, en freinant notre précipitation, elle nous a peut-être permis d’éviter une grosse erreur ! C’est ce que ce participant a partagé avec nous lors d’une formation : «J’ai toujours eu tendance à vouloir aller vite. Je reprochais à mes collègues leur lenteur ! Mais un jour, l’un d’entre eux m’a véritablement sauvé la mise ! En effet, il avait- à son habitude- décortiqué un contrat que je voulais absolument signer avec un client et il avait découvert une clause qui m’aurait certainement coûté ma place si je l’avais accepté ! ».

Et vous ?

«J’ai l’impression de devenir une véritable machine à trancher. Tous les jours, mon équipe me sollicite sur des dizaines de problématiques et attend de moi que je décide. J’avoue qu’à la fin de la journée, je suis complètement vidé».
C’est une autre manière de «vivre» notre principe. «Efforcez-vous sincèrement de voir les choses du point de vue de votre interlocuteur». Une approche qui consiste à examiner la situation sur une autre perspective : celle de votre manager.
Lors d’une réunion avec un client qui était sollicité toutes les 5 minutes en moyenne par son équipe (par divers moyens comme les appels téléphoniques, les intrusions dans la salle de réunion et même des SMS !), je me suis permis de lui poser la question: «Etes-vous fatigué» ? Sa réponse a été sans appel : «Complètement exténué vous voulez dire. Je n’ai pas droit à l’erreur, mon équipe attend trop de moi, j’aimerais vraiment qu’elle devienne plus autonome et puisse prendre certaines décisions à ma place». Et si votre manager pensait la même chose…de vous ?

A vous de jouer !