Mon boss s’arroge tout mon travail !

Je travaille dans une multinationale avec des procédures très strictes qui, notamment, nous empêchent d’avoir des contacts directs avec nos n+2 et suivants. Du coup, c’est notre n+1 qui leur parle et qui ne fait jamais mention de notre travail. Dernièrement, sur un dossier où j’ai été pratiquement seul à bosser (il n’a fait que valider en quelques minutes), j’ai appris qu’il avait dit à SES boss que c’était lui qui l’avait accompli. Je pensais que ce genre de pratiques était révolu, surtout en multinationale mais je vois que ce n’est pas le cas. Que me conseillez-vous ? F.I.- Casablanca

Il y a aussi des défauts dans les multinationales.Appelons les «défauts de leurs qualités» si vous le voulez, mais le fait d’être une multinationale ne prémunit pas les collaborateurs de certains travers humains, tout simplement parce que justement le facteur humain est celui qui est le plus difficile à «processer». Et si justement les procédures sont très présentes c’est parce que vu la taille de ces entreprises et leurs ramifications dans le monde entier il est indispensable de mettre en place un «code de la route» strict POUR TOUS même si parfois il peut paraître inadéquat voire absurde pour le contexte particulier d’un pays donné.

Beaucoup de jeunes veulent intégrer ce type de structures, pensant que l’injustice ne sera pas de mise, confondant ainsi égalité et équité. Ils ont des attentes parfois démesurées et surtout irréalistes car aucune entreprise ne peut avoir le modèle parfait. Concentrez-vous sur ce que votre entreprise est capable de vous donner, c’est cela qui compte avant tout !

Gérer votre n+1

Finalement vous et votre n+1 partagez au moins une chose puisque vous êtes dans la même logique carriériste. Aussi, il ne devrait pas vous être bien difficile de comprendre sa démarche pour mieux détecter vos leviers d’actions ! De plus, vous n’êtes pas certain à 100% qu’il se soit arrogé TOUS les lauriers de ce dossier (les rumeurs et les bruits de couloirs sont très rarement porteurs d’informations crédibles…). Alors, commencez par valider -ou pas- cette information puis concentrez-vous sur votre champ d’actions ! Et avant tout sur vos process internes d’évaluation! Votre n+1 va devoir en effet vous évaluer chaque année, et c’est cette évaluation qui sera notamment examinée par votre n+2 et jouera un rôle nodal dans l’évolution de votre carrière.

Il me paraît toujours assez étonnant que certaines personnes «oublient» leurs objectifs et les recommandations qu’ils ont eues lors de leurs précédentes évaluations, reprenant ainsi le cours de leur année de travail «l’air de rien», pour s’en rappeler en catastrophe un ou deux mois avant le jour J. Or, c’est ce document qui doit être votre FEUILLE DE ROUTE car les FAITS SONT TETUS ! Atteignez les OBJECTIFS que l’on vous a assignés, voire dépassez-les. ET c’est là que votre carrière prendra un rythme plus en phase avec votre ambition !
Rapprochez-vous
des cimes!

S’il est vrai qu’au sommet l’oxygène a tendance à se raréfier, il n’en reste pas moins que la vue est unique et «imprenable» ! Aussi, à vous de saisir chaque opportunité qui se présentera à vous pour vous rapprocher de ces «Big Boss» et vous faire connaître.
Un nouveau projet transverse pour améliorer un process est lancé ? Une conférence à Dubaï sur les innovations produits ? Une conf call «ouverte» pour échanger avec le CEO ? Une formation pointue organisée au siège ? Chacune de ses occasions sont à saisir, d’abord parce qu’elles vous permettront de développer vos connaissances et ensuite car elles vous aideront à étoffer votre réseau interne.

Et puis, je reste convaincue que nous apprenons autant -si ce n’est plus- des «worst practices», alors, une fois, vous aussi au sommet, n’oubliez pas que valoriser le travail de chaque membre de votre équipe est le plus sûr moyen de la motiver et de la challenger encore plus !

A vous de jouer !