Mon boss n’a pas le temps pour me voir !

«L’homme invisible» c’est comme cela que nous surnommons notre boss dans l’entreprise. A chaque fois que je lui demande une réunion, il me répond «plus tard» ou encore «faites moi un e-mail» auquel bien entendu il ne répond jamais ! Pourtant, cela ne devrait pas demander beaucoup de son temps, une vingtaine de minutes tout au plus pour traiter les dossiers et je pourrai, enfin, avancer !
Que me conseillez-vous ?

K.H.
CASA

Le club des «managers débordés» est en passe de devenir le club n°1 au monde du travail ! En effet, sachez que vous n’êtes vraiment pas le seul à subir les conséquences de cette problématique.

Forcer les portes
Ainsi, il est parfois plus difficile de voir son chef que d’avoir au bout du fil le prospect le plus récalcitrant !
Une formation sur le sujet, «dépasser le barrage de l’assistante de mon boss», serait d’ailleurs finalement intéressante à lancer…Si vous ne pouvez rentrer par la porte : essayez la fenêtre ! En effet, en choisissant le moment opportun, vous pourrez -à force de ténacité- enfin le voir. Si en plus vous pensez  démarrer avec une phrase d’accroche qui retiendra son attention, alors vos chances augmenteront ! Par exemple, si vous savez qu’un dossier retient tout particulièrement son attention, entrez dans son bureau en lui disant : «A propos du dossier XB22, il y a quelque chose qui bloque…». Normalement, vous l’aurez suffisamment interpellé pour attirer son attention. A vous ensuite d’enchaîner sur les autres points en instance. Pour cela, vous devrez être préparé, avec, en permanence, les dossiers en instance et les questions à traiter pour chacun d’entre eux. Sans oublier que si vous arrivez uniquement avec des questions et aucune proposition, vous risquez d’être considéré comme un simple exécutant incapable de prendre des décisions. Aussi, pensez chaque fois -de façon la plus synthétique possible- à suivre ces étapes : la situation; la problématique; les solutions possibles avec leurs impacts; votre proposition.
En adoptant cette démarche, vous aurez démontré votre capacité à réfléchir sur un problème donné en prenant en compte l’ensemble des données mais vous aurez trouvé, peut-être, la bonne solution sans avoir besoin de faire appel à votre manager !
Elargissez votre scope et faites des emails courts
Proposez à votre chef d’élargir votre scope de responsabilités pourrait faire gagner du temps à tout le monde. Pour cela soignez vos arguments car, si votre manager fait partie des «inquiets», il risque de refuser votre proposition. Proposez-lui des aménagements pour certaines procédures qui au lieu de fluidifier les actions les freinent par une démarche fastidieuse et sans fondement.
Votre chef ne répondra probablement pas à un email très long nécessitant une réponse fastidieuse. Préférez un email court nécessitant une réponse laconique du type «non» ou «d’accord pour la 2e option»…
Soignez également l’objet de votre email. En effet, si tous les emails que vous lui adressez ont, par exemple, pour objet «urgent», aux 27e email «urgent» il sera aux abonnés absents.
Si votre manager est un lève-tôt, vous pouvez également lui proposer une réunion régulière pour traiter les dossiers en instance, par exemple tous les jeudis de 8h à 8h20.
Enfin faites le tri dans vos requêtes. De nombreux managers se plaignent du manque d’esprit d’initiative (qu’ils traduisent du reste assez rapidement en peur de prendre des responsabilités) de leurs collaborateurs qui sont trop hésitants à trancher en parfaite autonomie. Aussi, à vous de revoir si vous pouvez trancher  sur certains aspects des dossiers… comme un grand !
A vous de jouer !