Mon boss est un robot sans cœur

Ce que je vis est vraiment très dur car c’est au quotidien.
J’ai un boss qui est un véritable robot. A mon avis, il n’a pas de coeur, il est toujours concentré sur les chiffres, les résultats, on dirait que nous sommes invisibles pour lui ou que nous ne sommes que des numéros.
C’est vrai qu’on apprend beaucoup avec lui et qu’il est juste, mais sa froideur est de plus en plus difficile à  vivre parce qu’on a l’impression qu’il ne nous respecte pas et qu’il nous prend nous aussi pour des robots !
Que me conseillez-vous ?

L.D. – RABAT

Il arrive que certaines rencontres nous en apprennent plus sur nous-mêmes que sur les autres. Et si, aujourd’hui, votre autonomie était tout simplement mise à rude épreuve ? Avoir et exprimer des émotions sont deux choses différentes, et cela est valable AUSSI pour votre manager !

«Excel manager»

Vous êtes clairement en face de ce que j’appelle un «excel manager». Il pilote des chiffres, des résultats, des jalons, des indicateurs. Tel un rouleau compresseur, il est déterminé à atteindre voire dépasser les objectifs. Le côté «noir de la force» c’est qu’il omet trop souvent de prendre en compte le facteur humain. Il s’agit souvent d’une personne qui a compris très tôt (et mal à propos) qu’il fallait se battre pour réussir, que les émotions étaient nuisibles à tout progrès et qui célèbre rarement les succès car déjà en attente du prochain défi à accomplir.
Il crée donc de véritables ravages au sein de son équipe, et même s’il cherche toujours à être juste il est trop tranchant dans ses jugements et implacable dans ses exigences.
Mais le pire, c’est que la plupart du temps il ne se rend pas compte de l’impact sur son équipe qui est souvent très équitable, sait faire monter en compétences, donne des responsabilités, atteint les résultats et pour lui, et bien…son job s’arrête là..tout simplement !

Deux évidences

Tout se passe bien lorsque ce type de manager rencontre des «excel collaborateurs», ils sont sur la «même longueur d’onde», dépouillés de toute émotions qu’ils jugent inutiles, partageant ainsi la même évidence !
Leur façon d’exprimer leur respect mutuel, c’est par le travail, les résultats et le focus sur les objectifs.

Mais là où les choses se compliquent c’est quand le collaborateur n’a justement pas le même profil  et cherche une expression de respect et d’intérêt différente et surtout plus de qualité en matière d’intelligence émotionnelle.
Ce collaborateur attend un remerciement, qu’on lui accorde un peu de temps, de l’écoute, de l’empathie, que l’on s’intéresse vraiment à lui et ce qu’il reçoit est très en-dessous de ses attentes !
Mais voilà, peut-être que vos attentes sont elles aussi…un peu excessives et que vous gagneriez à être un peu plus dans le contrôle de vos émotions
Votre manager vous respecte, mais à SA façon !

Je sais, c’est une maigre consolation, mais chercher à changer le caractère de votre manager me semble bien illusoire. Alors, il ne vous reste plus qu’à changer vos attentes et à développer encore plus votre autonomie. Et pour cela les «excel managers» sont les meilleurs coachs !

Un cœur dans le robot

Je ne cherche pas à défendre votre «excel manager» car je suis convaincue que créer une «proximité émotionnelle» au travail (lorsqu’elle est justement dosée) est un atout indéniable pour tous, mais je suis convaincue que toute personne ressent des émotions. Là où nous différerons c’est dans notre manière de les exprimer.

Ainsi j’ai vu des managers de prime abord froids se battre pour leurs équipes tandis que d’autres beaucoup plus conviviaux ne le faisaient pas.

Cherchez les actes non les attitudes, et vous verrez que votre jugement à son égard changera. Et qui sait, vous pourrez ainsi apprendre l’un de l’autre : à vous une meilleure indépendance émotionnelle et à lui une plus grande liberté dans l’expression des siennes !

A vous de jouer !