Mon boss a baissé les bras !

Depuis quelque temps, on ressent bien que notre boss a complètement baissé les bras. C’est vrai que la situation est difficile en ce moment et qu’il y aurait de quoi, mais de là  à  ne quasiment plus être au bureau avec nous et nous laisser nous battre seuls, il y a quand même de la marge. J’essaye de maintenir la barre auprès des équipes mais ce n’est pas simple car je n’ai pas de véritable légitimité et que les critiques à  son égard fusent de toutes parts. D’ailleurs, certains collaborateurs commencent à  penser à  quitter ce navire en perdition… Quelque part, j’en veux à  mon boss d’être aussi faible face à  l’adversité !

BRAVO : vous faites preuve indéniablement de leadership et de solidarité vis-à-vis de votre entreprise ! Leadership car, vous, vous ne baissez pas les bras et vous souhaitez malgré tout mener le navire à bon port !
Votre boss aussi est un être humain
Et oui, les «boss» ont aussi leurs moments de «down», leurs baisses de performances sauf qu’en général ils s’arrangent pour ne pas les rendre trop visibles à leurs équipes. Je sais que cela étonne encore certains de découvrir en eux des failles qu’on pensait valables uniquement pour les soldats !
Cela étant, il pourra et devra un jour se relever.

Mais pourquoi cette situation ?

Lorsque le succès est là, les choses faciles, notre ego est boosté et endort notre vigilance… Puis la crise arrive, les temps deviennent durs, les victoires gagnées à l’arraché (et souvent de toutes petites victoires alors qu’il était habitué à des victoires glorieuses et marquantes) et les réflexes de «battants» ont du mal à se réveiller, car endormis par des certitudes trop ancrées durant la période «glorieuse».
Votre boss finira par se réveiller, et par votre engagement vous allez certainement l’y aider !

Maintenir le cap

Sans pour autant vous désolidariser de votre boss, enle critiquant ouvertement par exemple, vous pouvez en effet impacter positivement les équipes.
D’abord par votre exemplarité, votre rigueur et votre constance dans les efforts. En agissant de la sorte, vous leur permettrez d’avoir un modèle de comportement à suivre mais surtout vous leur redonnerez confiance.
En période difficile, inutile de se perdre dans des batailles superflues. Choisissez simplement deux ou trois sujets mobilisateurs et communiquez au maximum dessus.
N’oubliez pas d’en informer votre boss, l’écarter de cette nouvelle énergie reviendrait à l’enfoncer davantage !

Attendez-vous à de l’ingratitude

Une fois votre boss «réveillé», il voudra certainement reprendre les rênes, et vous vous retrouverez probablement un peu perdu et amer.  Cela va de soi. En effet, même si votre boss saura reconnaître vos efforts (et pourquoi pas vous accorder cette légitimité qui vous manque aujourd’hui), il n’en restera pas moins que vous vous retrouverez avec un champ de prérogatives moins large que durant «votre bataille», voyez-vous ? Préparez-vous à cela, car vous risqueriez de tomber dans un cycle de découragement voire de désengagement.
Aussi, il faut que vous soyez clair avec vous-même : comprenez bien POURQUOI vous avez décidé d’agir de la sorte. Si vous le faites pour obtenir de la reconnaissance et QUE de la reconnaissance, vous risquez bien d’être déçu. Par contre, si vous considérez cette situation comme une formidable opportunité pour vous d’améliorer certaines de vos compétences et surtout d’élargir votre zone de confort alors vous aurez engagé cette bataille pour les bonnes raisons, et vous en récolterez les fruits… attendus !