Mohamed Bachiri : « Les départs en congé sont fixés 3 à  4 mois à  l’avance »

Mohamed Bachiri, DRH de Renault Maroc : Il ne sert à  rien de gà¢cher ses vacances en ayant l’esprit constamment scotché sur des problèmes non résolus. Ensuite, il convient d’informer ses collaborateurs ou collègues sur tout ce qui est de nature à  assurer la continuité parfaite du travail.

Quelle que soit la période de l’année, les vacances sont indispensables. Elles permettent de retrouver un équilibre, d’autant qu’il est impossible d’être efficace en permanence. Il y a des moments où il faut savoir s’arrêter et prendre du recul par rapport à l’entreprise.

Généralement, nous arrêtons l’activité durant le mois d’août surtout au niveau de notre site industriel. Nous assurons principalement des travaux de maintenance et d’entretien.

Pour ce qui est des congés, beaucoup de collaborateurs souhaitent éviter le mois de Ramadan et ceci complique l’équation pour satisfaire la majorité des demandes. En cas de demandes simultanées pouvant perturber la production, le manager cherchera à trouver des solutions, notamment à travers la durée accordée et, si nécessaire, arbitrera entre les demandes.

Pour ce qui est de l’organisation du travail pendant le mois de Ramadan, il y a d’abord les aménagements du temps de travail pour le personnel administratif. Pour les équipes restantes, nous organisons quotidiennement un ftour. Pour le reste, les départs sont fixés 3 à 4 mois à l’avance de manière à ne pas provoquer des embouteillages.

Aujourd’hui, les outils informatiques permettent de gérer sans grand problème cette question. Quand cela est nécessaire, certaines catégories de personnel sont suppléées sans difficultés par des intérimaires.

Au-delà de l’établissement du calendrier de départ, il faut d’abord commencer très tôt par faire le point sur l’état des dossiers en cours. Autrement dit, il est utile de boucler les urgences et de mettre de côté ce qui peut attendre. Cela relève tout simplement du bon sens. En effet, il ne sert à rien de gâcher ses vacances en ayant l’esprit constamment scotché sur des problèmes non résolus.

Ensuite, il convient d’informer ses collaborateurs ou collègues sur tout ce qui est de nature à assurer la continuité parfaite du travail. S’il le faut, donner des consignes verbales ou écrites pour qu’il n’y ait pas d’équivoque. Enfin, on doit déléguer. Cela suppose des règles écrites et validées par la direction.