Mauvaise image en entreprise : «Parfois on ne retient que les dérapages, même si les gens sont compétents»

Mohammed El Yousfi, DG du cabinet LMM QSE.

Il est facile de traîner une mauvaise image en entreprise. En effet, on peut être compétent jusqu’au bout, mais les gens ne retiennent en fin de compte que les dérapages. Il suffit d’une discussion avec des collègues devant une machine à café pour en savoir davantage sur les jugements portés sur telle ou telle personne.

S’en défaire ? Pas facile. C’est encore plus difficile pour les managers qui sont victimes des bruits de couloir. Il a la grosse tête, il maltraite ses collaborateurs, il ne salue personne…, on entend beaucoup de commentaires du genre. La première chose à faire est de contrôler ces commentaires. Un bruit court sur vous ? Il faut agir rapidement pour que la mauvaise image ne se propage pas.
Autre point important : garder un esprit toujours positif en s’efforçant de maîtriser ses émotions. Par exemple, ceux qui s’emportent ou s’effondrent en public laissent toujours une mauvaise impression.
La mauvaise image peut être aussi liée à un comportement récurrent ou un trait de caractère.

Par exemple, je ne laisse pas traîner les choses alors que les fournisseurs et clients attendent des réponses de ma part. En tant que cabinet de conseil et de formation, il est de notre devoir de montrer l’exemplarité.
Bien évidemment, il arrive parfois qu’on s’emporte. C’est tout à fait normal. L’important est de prendre conscience de ses actes et trouver la bonne formule pour y remédier.
Pour repartir sur des bases saines, je privilégie la transparence et j’essaye de justifier mon comportement si nécessaire et surtout m’excuser.
Cependant, rien n’est figé et certains comportements peuvent facilement être corrigés, si on est à l’écoute des autres. C’est ainsi qu’il m’est arrivé de gérer des personnes associables. Je leur expliquais simplement qu’il ne s’agissait nullement d’être trop sympathique ou distant avec autrui, le plus important est de se respecter même si on n’a pas d’affinités.

Je précise toutefois que l’image de soi est importante à prendre en considération car il y a un décalage entre l’image qu’on projette et ce qu’on fait réellement sur le terrain. Une image réelle est celle qui est en cohérence avec les actes. Rien ne sert d’être souriant pour être aimable si, au bout de deux minutes, on change d’attitude.
Il ne faut pas oublier que les gens réagissent par intuition. Si vous êtes bon à leurs yeux, ils vous adoptent très facilement.