Maroc : Les portails gagnent du terrain, la presse écrite recule

Par ailleurs, l’enquête montre que par ordre d’importance, les sites de recrutement en ligne viennent en tête des supports les plus utilisés…

Par ailleurs, l’enquête montre que par ordre d’importance, les sites de recrutement en ligne viennent en tête des supports les plus utilisés, suivis du site de l’entreprise et des sites de cabinet de recrutement ou d’agence d’intérim, la presse écrite, les sites d’organisme d’aide à l’emploi et enfin les sites de petites annonces.

Quand on s’intéresse aux raisons, la majorité des recruteurs cherchent avant tout le gain de temps pour recevoir le 1er CV, suivis de la quantité des candidatures reçues et du gain de temps pour sélectionner les meilleurs CV grâce aux outils de filtrage (criteÌ€res qui permettent de faire ressortir les CV qui correspondent le mieux au besoin du recruteur).

A la question  de savoir quels sont les moyens  les plus efficaces pour trouver des candidats, c’est encore une fois la diffusion d’offres d’emploi qui est la plus citées (57,63% des cas), suivie de l’utilisation du réseau de contacts aÌ€ hauteur de 52,54%.

Les moyens qui géneÌ€rent le moins de candidatures pertinentes sont les salons de recrutement et les associations d’anciens élèves.

Un à trois mois pour recruter

A noter que 73% des recruteurs interrogés recrutent moins de 10 profils cadres/professions intermédiaires dans l’année et pour 40,35% des recruteurs, le dernier recrutement a nécessité en moyenne une durée d’un à trois mois.

Enfin,  l’enquête montre que le piston n’est pas systématique. Ainsi, 61,18% des recruteurs ont recours à l’utilisation du réseau de contacts pour le recrutement de candidats. PreÌ€s de 28% de ces profils recommandés ont été présentés par une relation professionnelle (client, fournisseur….), reléguant ainsi la recommandation personnelle, autrement dit́ le piston en seconde position (23%), et le système de cooptation en troisième position (10,7%).