Marketing digital, une nouvelle discipline en quête de compétences

Trafic manager, responsable marketing digital…, les entreprises ont besoin de profils pointus pour développer et animer leur stratégie marketing.

C’est un marché jeune qui croît progressivement et pour lequel les experts prévoient un avenir radieux. Ce marché n’est autre que celui du Marcom (marketing et communication) digital qui pèse, d’après des chiffres recoupés, un chiffre d’affaires annuel de 100 MDH. Très peu comparé à l’Europe et à l’Amérique du nord. Mais comme dans ces régions du monde et partout ailleurs, l’internet comme lieu de transaction est en train de s’imposer au Maroc. Pour être vu, faire connaître ses produits et services et recruter de nouveaux clients, il deviendra, si ce n’est pas déjà le cas, incontournable.
Avec les mutations de l’organisation marketing engendrées par cette incursion du web dans la vie quotidienne  des entreprises, apparaissent de nouveaux besoins en compétences. Par exemple, le community manager, qui œuvre principalement dans le secteur des high-tech au sein de start-up ou de grands groupes où il dépend du département marketing ou produit, est un des métiers en plein essor. Ce spécialiste peut également exercer au sein d’agences de communication spécialisées. De par la sensibilité de la mission, la fonction est le plus souvent attribuée à un communicant ou marketeur expérimenté et, parfois, c’est même le dirigeant de l’entreprise. Comme toutes les fonctions à responsabilités (et plus particulièrement dans la communication), ce métier requiert une formation supérieure dans les domaines du marketing, mais également du journalisme et de l’édition. On peut citer aussi le web marketeur qui a pour mission de trouver tous les moyens pour générer puis augmenter le trafic du site. Autre métier en vogue, le trafic manager.

Les salaires sont disparates dans le digital

Il faut savoir qu’il n’existe pas encore sur la place de formations de cursus académique spécifique menant à certains de ces métiers. Une bonne formation en marketing et communication et une forte sensibilité pour internet est nécessaire.
Comme dans tout nouveau domaine d’activité, les pratiques salariales sont disparates. Le salaire d’un community manager démarre souvent à 7 000 DH et peut atteindre 15 000 DH nets, celui d’un consultant en stratégie  démarre à 8 000 et  peut atteindre 25 000 DH nets. Le trafic manager peut toucher entre 7 000 et 20 000 DH nets, sachant que son salaire peut être indexé sur le retour sur investissement des campagnes qu’il gère. Quant aux salaires des commerciaux, dans les agences digitales, ils démarrent à 8 000 DH pour un junior, atteignent 30000 à 40 000 DH selon les campagnes signées avec des commissions sur les ventes.