Marché de l’emploi et tendances de la rentrée : Avis de Younes MOUHIB, DG du cabinet positif conseil

La moitié de nos missions concernent les commerciaux.

Globalement, le premier semestre a été satisfaisant sur le plan recrutement en ce qui concerne notre activité. D’ailleurs, nous avons réalisé les 2/3 du chiffre d’affaires de l’année dernière rien que pour ce premier semestre.  Les entreprises structurées continuent de recruter. Elles sont à la recherche de hauts potentiels, et ce, quels que soit leur spécialité ou leur secteur d’activité dans lequel ils travaillaient auparavant, quitte à les former par la suite.

Dans l’ensemble, l’année a été normale sur le plan macro-économique avec le creux habituel que l’on connaît (période des vacances et Ramadan).

Côté secteurs, on peut relever que la grande distribution, agroalimentaire, banque, BTP et offshoring continuent d’animer le marché de l’emploi, et ce, malgré les craintes de crise émises en début d’année. Par exemple, le secteur de l’immobilier et des BTP continue sur sa lancée, malgré la crise dont on parle. On est beaucoup sollicité pour des ingénieurs travaux ou encore des conducteurs travaux. Ce sont des profils chargés de gérer l’intégralité du projet immobilier allant de la conception jusqu’à la réalisation.

On relève aussi que certains métiers sont toujours plébiscités sur la place, les commerciaux en premier lieu. Ces derniers sont très demandés dans tous les secteurs d’activité : technico-commerciaux, chargés d ‘affaires ou de clientèle… D’ailleurs, 50% de nos missions sur le premier semestre ont concerné ces profils.
Nous n’avons pas trop de difficultés à trouver de bons profils.
Les financiers ne sont pas en reste puisqu’on est passé des profils classiques comme les comptables à des profils plus pointus comme les contrôleurs de gestion et les auditeurs. On demande à certains de maîtriser davantage les normes internationales comme les normes IFRS (international financial reporting standards) par exemple.

On demande aussi aux qualiticiens de maîtriser certaines techniques (AS400) ou encore aux informaticiens de maîtriser certains outils comme Itil.

Nous avons constaté également une forte demande pour les postes d’ingénieurs et particulièrement dans l’industrie et les BTP.
Le marché enregistre plus que d’ordinaire des offres pour les postes de responsables des achats et les logisticiens.

Une meilleure maîtrise des frais généraux a poussé les entreprises à s’entourer davantage de ces profils.