Marché de l’emploi : Avis d’Essaid Bellal, DG du cabinet Diorh

« Il est encore tôt pour se prononcer sur un éventuel dynamisme du marché. »

On constate une légère reprise en ce début d’année mais il est encore tôt pour se prononcer sur un éventuel dynamisme. Le marché du recrutement a beaucoup évolué ; il s’est de plus en plus professionnalisé. Cependant, il est difficile d’avoir des tendances réelles, faute d’un Observatoire de l’emploi. De ce fait, ces constatations ne sont que le reflet d’un sentiment personnel.

Nous remarquons également que les entreprises commencent à comprendre l’intérêt d’un recrutement professionnel et font appel à des spécialistes en la matière, alors que d’autres continuent de s’en occuper elles-mêmes pour des raisons de coût.

A propos des besoins, on peut dire que toutes les fonctions sont appelées à être demandées.

Mais pour des postes de responsabilités, les entreprises peinent souvent à trouver des têtes bien faites. Leurs exigences sont en effet plus élevées.

En plus des compétences techniques, c’est l’expérience professionnelle dans le même domaine que le poste à pourvoir, voire des qualités personnelles (adaptation, réactivité, autonomie, initiative, sens du résultat, esprit d’équipe, capacité à travailler en mode projet), qui sont recherchées.

Et cela est tout à fait normal, car l’employeur cherche à optimiser son recrutement en visant des profils immédiatement opérationnels. Pour vous dire que le temps d’adaptation est de plus en plus réduit, et les exigences en termes de résultat plus élevées.

Concernant les secteurs, ce sont encore une fois les mêmes qui animent le marché. D’après les offres que nous avons traitées, on y trouve principalement l’agroalimentaire, la grande distribution, l’industrie pharmaceutique et l’offshoring.

Autre fait marquant, les appels à candidature dans les administrations publiques ont sensiblement animé le marché de l’emploi. En revanche, il existe moins de demandes concernant le secteur automobile. 

J’ajouterais que le domaine des énergies renouvelables ou encore celui de la logistique connaît une bonne perspective en matière de ressources humaines. Toutefois, les formations menant à ces domaines doivent répondre réellement aux besoins des entreprises.