Marché de l’emploi : Avis de Houcine Berbou, Consultant associé au sein du cabinet LMS ORH

Les salaires progressent de l’ordre de 15 à  20%

Les salaires dans le domaine de la logistique/supply chain ont connu une progression non négligeable de l’ordre de 15 à 20% durant ces cinq dernières années.
L’importance de la disponibilité des compétences pour accompagner le développement du secteur de la logistique et renforcer sa capacité d’attraction des investissements rend la composante ressources humaines parmi les principaux axes de la nouvelle stratégie adoptée sur le plan national.
Il faut distinguer deux à trois niveaux de salaire. Généralement, pour les profils d’agents de maîtrise, magasiniers, agents d’exploitation…, les salaires ne dépassent pas les 4 000 DH, surtout pour les débutants. Les plus expérimentés peuvent aller jusqu’à 8 000 DH, notamment dans les domaines de la planification logistique et de la gestion de stock.

Pour la catégorie cadres, un lauréat d’une école de commerce ou d’ingénieurs (Bac+4/Bac+5) peut débuter à 8 000 DH. S’il a 4 à 5 ans d’expérience, son salaire peut atteindre les 13 000DH.

A un niveau plus élevé, les salaires des managers peuvent être disparates car tout dépend de la taille de l’entreprise, des activités logistiques à gérer…Ainsi, les salaires peuvent atteindre les 18000 DH, voire 22000 DH.

Pour sa part, le salaire d’un directeur logistique peut tourner entre

40 000 et 50000 DH en moyenne. Dans des grandes structures, les salaires sont  beaucoup plus importants: ils dépassent les 70 000 DH.
Les ingénieurs sont les profils prédisposés pour occuper ces postes. Cependant, on trouve aussi des techniciens qui ont un BTS ou un DUT spécialisés par secteur d’activité.

Justement, à propos des spécialités, Il faut relever que les écoles de commerce proposent également des formations délocalisées type mastère.
Soulignons par ailleurs que dans ce métier, les compétences comportementales sont aussi importantes que les compétences techniques. Aujourd’hui, les qualités d’un logisticien sont les mêmes que celles d’un manager : planificateur, organisateur, capacité d’intégration et d’adaptation, animateur, coordinateur, négociateur et bien d’autres.

Un logisticien doit incontestablement maîtriser tous les flux et les coûts des marchandises. En plus d’un esprit de gestionnaire, il doit avoir un relationnel étoffé. En somme, il faut des compétences techniques, managériales, mais aussi avoir la fibre commercialen