Ma meilleure collaboratrice devient inefficace

Je pensais sérieusement pouvoir compter sur cette collaboratrice qui était vraiment efficace mais je me rends compte ces derniers mois qu’elle est en baisse de régime. Il lui arrive d’oublier des tà¢ches à  réaliser, de commettre des erreurs, voire, elle qui était toujours agréable, d’entrer en conflit avec certaines personnes. Dernièrement, j’ai vraiment été alerté car elle s’est mise à  faire des horaires de bureau alors qu’avant elle ne le quittait jamais avant 20 h.
Que me conseillez-vous ?
f.k. marrakech

Vous avez tout à fait raison de vous poser ces questions, car une personne qui change, à ce point, de comportement a certainement un problème. Cela étant, j’imagine que la situation ne s’est pas inversée en un seul jour. Ce changement a dû s’opérer de façon graduelle, et il est bien dommage que vous ne soyez pas alerté plus tôt car votre collaboratrice a tous les symptômes d’une personne en totale démotivation et sur la voie rapide de sortie de l’entreprise !
Permettez-moi de partager avec vous une erreur classique de management : celle qui à pour résultat de transformer une personne performante à un collaborateur «invisible».

La double injustice
 Ainsi, au début, nous «testons» chaque membre de notre équipe en lui confiant certains dossiers à traiter, puis, en fonction du degré du résultat nous montons en puissance ou réduisons la vitesse.
Mais lorsque nous poussons cette logique jusqu’au bout, il se trouve que le collaborateur efficace est de plus en plus surchargé de travail (même si ce dernier s’inscrit toujours dans  ses prérogatives). La qualité qu’il avait l’habitude d’apporter à son job s’en trouve obligatoirement amoindrie. Mais cette baisse est à peine visible, tant nous sommes heureux de pouvoir compter sur lui. Puis le manager se retrouve face à une longue liste de dossiers à traiter et, cette fois-ci, qui ne font pas partie du champ de compétences de ce collaborateur à qui il confie tout de même ces dossiers. Résultat : la personne qui était efficace au début devient totalement inefficace en bout de chaîne.

Rectifier le tir
Pour rectifier le tir il s’agit avant tout de mettre en application un des principes Dale Carnegie(r) : «Reconnaissez vos propres erreurs avant de soulever celles des autres». Il est faux de penser qu’en appliquant ce principe nous montrons notre faiblesse à notre équipe, bien au contraire, nous montrons notre force, envoyons un signal clair que l’erreur est possible (et ce, afin d’éviter les erreurs cachées qui, lorsqu’elles arrivent à notre bureau sont presque insolvables) et le fait que nous vivons profondément nos valeurs ! Une fois que vous aurez passé cette étape, examinez avec votre collaboratrice les changements à prévoir sur sa fiche de poste. Aidez-la également à mieux déléguer car il arrive souvent que ce type de personne «perfectionniste» préfère prendre en charge directement certaines tâches pour être sûr que «tout sera parfait».
Enfin, voyez s’il n’est pas temps pour cette personne d’être épaulée par une assistante ou même d’obtenir une promotion. Croyez-moi, il vaut mieux être un générateur de «promus» au sein d’une entreprise que de turnover, in fine, toujours mal vu. Ainsi, de cette expérience, vous avez pu apprendre de vous que vous pouviez être injuste sans le vouloir et que vous pouviez amener une personne à «baisser les bras». Cela doit vous interpeller sur votre mode de management. Revoyez votre système de répartition de tâches et veillez à ce qu’il soit vecteur d’équité et de performance. Enfin, concentrez-vous sur ces collaborateurs «invisibles» à vos yeux car inefficaces. En leur dédiant du temps de qualité, en les aidant à développer leurs compétences, vous pourriez bien devenir le manager de LA dream team !
A vous de jouer !