Libérez-vous de vos craintes et trouvez du plaisir à  travailler

Beaucoup de dirigeants ignorent que leurs attitudes et actions peuvent engendrer
un environnement de méfiance.
Le fait de ne pas donner d’importance à la convergence des ambitions
individuelles des employés et celles de l’organisation pèse
sur les résultats.

Unemployé peu performant, à cause d’un manque d’engagement à son travail est l’une des sources de coût les plus importantes pour les entreprises d’aujourd’hui. Des estimations aux Pays-Bas indiquent que les pertes provoquées par cette performance insuffisante se situent autour de 10 milliards d’euros chaque année.

Malheureusement, ces coûts sont inconnus des dirigeants et des responsables des ressources humaines, puisque ce phénomène «d’absence mentale» n’est même pas identifié, et par conséquent son impact sur l’organisation n’est pas mesuré. Beaucoup de managers ne savent tout simplement pas que leurs attitudes et actions contribuent à un environnement de méfiance et de crainte, et ont par conséquent un effet négatif sur la productivité des employés.

Le manque de vision des managers réduit la productivité du personnel
Il est temps de se rendre compte que la solution aux problèmes des entreprises ne se limite pas à la mise en œuvre de concepts cosmétiques de management, tels que le «Balanced Scorecard» (tableau de bord équilibré), ou la gestion des compétences, etc. Souvent, ces concepts traditionnels conduisent à des résultats superficiels et insuffisants, et s’avèrent parfois même contre-productifs. La raison principale est que leur approche ignore certains éléments fondamentaux.

D’abord, le facteur humain est souvent totalement oublié. De plus, aucune référence explicite n’est faite à la stratégie de l’entreprise. Enfin, peu d’importance est accordée à la convergence des ambitions individuelles des employés et celles de l’organisation. C’est là que réside la cause principale des échecs innombrables des opérations d’amélioration, des projets de «tableau de bord équilibré», et de la gestion des compétences. Des études récentes indiquent un taux d’échec de 75% de tous les projets de gestion du changement en Europe.

Le manque de vision, évoqué plus haut, chez les managers, est la raison pour laquelle beaucoup de compagnies continuent à faire face à un taux élevé «d’absence mentale», à une motivation limitée et à une faible productivité du personnel, à des employés stressés et ayant de nombreuses craintes. En même temps, la confiance et le sens de la direction sont des éléments qui manquent dans l’environnement de ces compagnies. Une enquête en Hollande auprès de 1660 fonctionnaires, et dont les résultats ont été publiés en décembre 2004 dans un journal gouvernemental (Inland Government Newspaper), indique que 35% des fonctionnaires hollandais se méfient de leurs collègues, et que 20% se méfient de leurs supérieurs. Selon un rapport récent sur la performance au Royaume-Uni (source : SHL, juin 2004), 27% des ouvriers britanniques croient que leurs collègues sont incompétents.

Les entreprises perdent beaucoup d’argent à cause du gaspillage des talents
Selon le même rapport (SHL), la valeur du temps perdu par les managers à s’occuper des employés à faible performance est estimée à 12 milliards de livres par an (environ 190 milliards de DH). Cette estimation ne comprend cependant pas les coûts des effets et des dommages possibles de la faible performance des employés.

Le rapport note également : « Tandis que les dirigeants affirment que les personnes sont les actifs les plus importants pour l’entreprise, il semble qu’ils ne prennent pas assez de temps pour s’assurer qu’ils choisissent et utilisent efficacement leurs ressources les plus importantes : leurs employés. Des milliards sont perdus quand les entreprises gaspillent le talent et le potentiel de leurs ressources humaines, et ne respectent pas l’adéquation entre les postes et les profils des personnes qui les occupent. La gestion des employés à faible performance représente 1,6% du PIB total du Royaume Uni.»

Coût pour une compagnie employant 20 000 employés? Réponse : 20 millions de livres (316 MDH), dus au choix et à la gestion inefficaces des employés. Malheureusement ceci n’est pas un problème typiquement anglais. Si les pertes représentent 1,6% du PIB au Royaume-Uni, à Hong-Kong elles sont de 2,99%, aux USA de 1,05%, et en Suède de 0,59% !

Hubert Rampersad