Leurs ficelles pour rebooster les collaborateurs

En matière de motivation, les managers voient double. Ils doivent se pencher sur leur propre niveau de motivation et sur celui de leurs collaborateurs.

Mohammed Bennouna
DG de F2V, cabinet spécialisé en force de vente
«Un manager démotivé est toujours un manager démotivant»
«En matière de motivation, les managers voient double. Ils doivent se pencher sur leur propre niveau de motivation et sur celui de leurs collaborateurs. Les deux aspects sont étroitement liés. Un manager démotivé étant bien souvent un manager démotivant. Pour autant, un manager motivé n’est pas systématiquement motivant pour ses collaborateurs.

Pour ma part, je me focalise principalement sur le profil de chacun, savoir ce qui le motive, le démotive… Le plus souvent, c’est lors des évaluations périodiques que je jauge le moral des collaborateurs. Car la démotivation peut être contagieuse si je n’agis pas. J’ajouterais aussi que la récompense doit être basée sur les faits et non sur les personnes. Cela permet surtout de clarifier les règles dès le départ.

Je pense aussi qu’il faut trouver d’autres formes de motivation si la situation ne permet pas d’agir sur le plan financier. Je pense à la formation, qui permet d’ouvrir d’autres perspectives pour les collaborateurs.»

Mohammed Benouarrek
DRH dans une multinationale
«On doit savoir détecter les sources de démotivation chez chacun»
«Projets nouveaux, formation, plan de développement… plusieurs pistes peuvent être envisageables pour rebooster le moral d’une équipe ou d’un collaborateur. Une augmentation de salaire n’est pas à elle seule un moyen de stimuler les efforts des uns et des autres. Au contraire, elle peut parfois aussi être source de démotivation, si on n’arrive pas à préserver l’équité en interne. C’est pourquoi il est important de détecter les sources de motivation de chacun, mais aussi les déclencheurs de démotivation.
Pour évaluer le niveau de motivation, nous menons des enquêtes internes. Dans ces enquêtes, il faut des questions ouvertes et ne pas avoir peur des reproches et des critiques. Il faut également clairement montrer à tous les résultats de l’enquête, mettre en place un plan d’action qui répond aux problèmes soulevés et rendre compte des conséquences du plan d’action.»