Les voleurs de projets !

Je ne pensais vraiment pas que j’allais être un jour concerné par ce type de problème ! Moi qui croyais que justement j’étais loin d’être naïve, et bien, finalement c’est arrivé ! J’ai travaillé très dur sur un projet, je l’ai mené de bout en bout et ma collègue est arrivée à  la fin pour «fignoler» et «me donner un coup de main» à  la demande du boss qui voyait que j’avais vraiment beaucoup de travail. Et par un tour de passe-passe que j’avoue ne pas avoir compris, elle a réussi à  endosser la «paternité» de MON projet qui est une VRAIE réussite ! Je n’arrive pas à  le croire et je suis vraiment extrêmement énervé par ça !
J.D.- Casablanca

Ce genre de situation perdurera tant qu’il existera des personnes qui confondent ambition avec malhonnêteté et d’autres qui «espèrent» que les «autres» partagent les mêmes valeurs…

Les cambrioleurs au travail

Et oui, ils existent… et ils sont même très bons pour ce job ! Leur spécialité ? En faire le moins possible et savoir «arriver» au bon moment pour être un minimum crédibles lorsqu’il s’agira pour eux de montrer à quel point ils ont été «efficaces» pour la réussite d’un projet…

Ils sont facilement reconnaissables : lors des réunions, ils évitent les aspects trop techniques (ne maîtrisant pas le sujet) et interviennent sur des détails – le plus souvent pour montrer que nous avons tort et eux raison- qui leur permettent de démontrer à tout le monde combien ils sont géniaux et perspicaces… Et lorsqu’ils prennent la parole, il est très difficile de la leur reprendre, tant ils sont loquaces!
Ils sont présents à tous les évènements de l’entreprise, ont un réseau relationnel impressionnant (mais pas beaucoup d’amis…) et ne s’intéressent qu’aux personnes «populaires», comme disent les adolescents d’aujourd’hui… Mais c’est sans faire attention au radar «cambrioleur» que de nombreuses personnes (et y compris les boss, si, si) ont su installer. Aussi, ne vous inquiétez pas, ce ne sera pas forcément par vous, mais il arrive toujours un jour où ils sont mis à découvert, c’est souvent le jour du «pas de trop», de ce sentiment d’impunité qu’ils développent avec le temps et qui les amènent à prendre des risques… mal calculés.

Allez-y en douceur

Bien entendu, vous devez rétablir la vérité, mais dans ce genre de situation, la méthode du «coup de théâtre» est rarement une bonne idée car elle finit toujours par impacter négativement la personne «victime». De plus, comme vous devez l’imaginer, le voleur de travail est «préparé»…Aussi, s’il vous venait à l’idée de l’affronter en «direct» ou trop frontalement vous risqueriez bien de perdre cette bataille… Alors, allez-y doucement et finement… En commençant par suggérer quelques ajustements dans les procédures de conduite de projet à votre boss. Puis, ne communiquez à votre collègue que le strict minimum d’informations sur votre projet, et, privilégiez les réunions en «one to one» avec le boss. Enfin, interpellez cette personne sur des sujets précis lors des réunions, des sujets dont vous savez qu’elle n’a aucune maîtrise. Faites-le de manière «naïve» sans agressivité et juste une ou deux fois… vous verrez que petit à petit on comprendra à QUI s’adresser quand il s’agira de traiter ce sujet… Et cette personne comprendra elle aussi que vous avez vu clair dans son jeu et fera comme beaucoup du «même acabit» : profil bas à votre égard et déjà prête à «attaquer» un autre collègue !
Soyez vigilant à l’avenir
Une fois la bataille gagnée (et vous l’aurez remarqué sans combat frontal en fait, le meilleur moyen de gagner une guerre selon Sun Zu), prenez quelques instants pour avoir une conversation avec cette personne. Rappelez-lui les règles basiques d’éthique de travail d’équipe et soulignez l’importance pour vous de travailler dans un climat de confiance.
Vendez-lui un deal : acceptez VOS règles du jeu pour «les prochaines fois» ou réduire au minimum vos échanges (hypothèse la plus probable !).
Il est certain que face à des manipulateurs «professionnels», il est très complexe de ne pas «se faire avoir» mais justement, «à force» nous devons aussi apprendre à accorder notre confiance avec intelligence et de manière graduelle… Cela vous évitera de fâcheuses déceptions et vous permettra de vous entourer de bons, honnêtes et francs collègues comme vous !

A vous de jouer ! n