les techniques orientales

Mettre en phase le corps et l’esprit

Yoga, méditation, zazen… Depuis quelques années, les disciplines orientales de développement de soi ont la cote. Leur origine commune est l’Inde. Le bouddhisme est pour beaucoup dans leur propagation. Concrètement, ces techniques visent à  atteindre le bien-être. Le yoga comporte des exercices dont l’objectif est d’unir la conscience et le corps. «Un esprit sain dans un corps sain», dit l’adage. Pratiquer ces techniques ne relève pas de la conversion mais plus d’une approche différente du corps. Le maà®tre Ekhart, mystique hébraà¯que, ne dit-il pas que «la religion ne vise pas à  rendre l’homme parfait mais juste meilleur» ?

Dans le yoga classique, on vise à  alterner tension et détente. Apprendre à  respirer correctement est un bon moyen de calmer le stress et de garder son calme. Enfin, en devenant plus souple, la psyché humaine se réconforte de voir tout ce que son propre corps est en mesure de faire. Le yoga ne se limite pas à  des exercices physiques. C’est un art de vie de l’une des plus anciennes civilisations du monde.
Dans la méditation, on calme le flux de ses pensées et l’on apprend à  se focaliser sur une seule chose en faisant abstraction de son environnement. Avec une démarche calme et méthodique, on peut désamorcer tous les problèmes de la vie courante. La technique est simple, on s’assied confortablement, la respiration se fait profonde et longue, on se concentre sur son périnée (muscle situé entre les organes génitaux et la zone anale) et on fait le vide dans son esprit.

Le zazen, lui, fait appel à  la verbalisation dans sa forme rituelle. En s’exprimant à  voix haute et en proférant des paroles, on sort de sa coquille. Cette prise de parole atténue progressivement l’appréhension de s’exprimer en public, rend moins timide…

Ces pratiques visent, selon un psychothérapeute marocain, à  désamorcer les maladies somatiques que l’on comble par des excès divers : alcool, tabac…
Le résultat n’est pas immédiat, comme d’ailleurs pour tout remède. Des maà®tres comparent ces pratiques au fait d’aller dans une banque pour y déposer de l’énergie, une ressource qu’on est heureux de trouver disponible en cas de besoin

Témoignage
Catherine B. Femme au foyer
«Je suis venue au yoga pour traiter des problèmes personnels»
«Avec le yoga, on calme son stress, on dort mieux. Le seul problème, c’est que l’asanas, yoga des postures, est un peu difficile. Le pranayama (techniques respiratoires), quant à  lui, est plus facile d’accès. On devient de plus en plus souple physiquement. Je suis venue au yoga car j’avais des problèmes personnels et était traitée par neuroleptiques. Le yoga est une recherche de bien-être par des exercices simples.»