Les salaires des DG : Questions à  Hamid El Otmani DG du cabinet LMS ORH

Les augmentations se font au cas par cas et concernent principalement les bonus

La rémunération des directeurs généraux reste un sujet tabou, comment arrivez-vous à avoir des détails sur la question ?

Il est vrai que dans le cadre de nos enquêtes de rémunération,  les entreprises restent très peu ouvertes sur la question.
Ceci dit, nous arrivons à avoir des informations quand nous menons des missions de recrutement de directeurs généraux. Dans ce cas, les entreprises nous communiquent plus de détails sur la rémunération de leur ancien manager pour qu’on puisse établir les bases de négociation avec de potentiels candidats.

Quelle lecture faites-vous des rémunérations des DG ?

Il faut faire la distinction entre plusieurs niveaux de rémunération. D’abord, le premier cas de figure, dans les PME dont le chiffre d’affaires tourne autour de 250 MDH, nous observons généralement des salaires entre
50 000 et 60 000 DH nets mensuels en plus des bonus de fin d’année qui varient de 3 à 4 mois de salaire.
Le deuxième niveau concerne les entreprises de 500 MDH et 1 milliard de DH de chiffre d’affaires où les salaires peuvent aller jusqu’à 130 000 DH nets mensuels.
Enfin, pour les entreprises de plus d’un milliard de DH de chiffre d’affaires, les salaires dépassent les 200 000 DH. Les primes peuvent quant à elles aller de 6 à 9 mois de salaire.

Comment évoluent-ils actuellement ?

Généralement, les salaires des DG stagnent actuellement. Les augmentations se font au cas par cas et concernent principalement les bonus.
Dans le cadre de nos enquêtes de rémunération, lorsqu’on interroge les entreprises sur les perspectives d’évolution des salaires en 2015, la question de l’augmentation n’est pas à l’ordre du jour, principalement pour les postes de cadres dirigeants. Ceci dit, dans certains cas comme les introductions en bourse, les entreprises peuvent prévoir des stocks options pour les DG, tout comme les entreprises en restructuration qui peuvent intégrer des bonus liés au challenge dans les rémunérations des dirigeants.

Qui fixe la rémunération ?

La rémunération des dirigeants est réglementée principalement par la loi sur la SA. Les patrons peuvent percevoir une rémunération au titre de leur mandat social, des jetons de présence pour leur participation aux conseils, un salaire rémunérant une fonction technique, et des rémunérations spécifiques pour des missions ponctuelles.
La rémunération est généralement constituée d’une partie fixe, une autre variable, des avantages en nature, des stock-options et actions gratuites. Généralement, le montant de la rémunération fixe ne dépasse pas le tiers du total, alors que le variable peut représenter jusqu’à 50% du revenu. Les bonus de fin d’année, quant à eux, dépendent des résultats, mais peuvent aller jusqu’à 25% du salaire annuel.