Les points scrutés par les recruteurs sur un CV

La dernière enquête européenne du cabinet Robert Half dresse un panorama des détails qui font la différence sur un CV. Expérience professionnelle, photo, compétences, renseignements personnels…tout passe à  la loupe

Véritable sésame dans un processus de recrutement, le CV se doit d’attirer l’attention des entreprises ou cabinets de recrutement auxquels il est adressé. Mais avant de l’«ausculter» sous toutes ses coutures, quels sont les éléments regardés en premier lieu par les recruteurs en entreprises ?
L’enquête a été menée par le Groupe Robert Half en avril et mai 2011 auprès de 2 187 répondants (ressources humaines, financiers ou dirigeants) notamment en charge du recrutement au sein de leurs entreprises dans 9 pays (Allemagne, Autriche, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, République Tchèque, Suisse) sur la base d’un échantillon représentatif d’entreprises.
Après avoir consulté les managers européens, le cabinet Robert Half, recruteur spécialisé, dresse un palmarès… sans surprise ! En France, sont examinés en premier lieu l’expérience professionnelle, puis les qualifications professionnelles et les compétences techniques.
«Il semblerait que les recruteurs en entreprises en France et en Europe sont plutôt sensibilisés à la non-discrimination. Ils sont fort peu nombreux à regarder en priorité dans un CV la photo du candidat et les renseignements personnels, qui ne doivent pas être pris en compte dans un processus de recrutement. C’est une très bonne nouvelle ! Néanmoins, un rappel des principes du recrutement non-discriminatoire doit être fait régulièrement pour parvenir à un réflexe et dépasser la contrainte», observe Olivier Gélis, directeur général de Robert Half International France.
Recruteurs en entreprises, quelle est la première chose que vous regardez quand vous lisez un CV ?

France

Les recruteurs en entreprises regardent en premier dans un CV :
– l’expérience professionnelle (42%) ;
– les qualifications professionnelles (21%) ;
– les compétences techniques (14%).
A ne pas négliger : 6% consultent en premier lieu les renseignements personnels (âge, situation familiale, adresse, loisirs…) et 3% commencent par regarder la photo.

Allemagne

Les recruteurs regardent d’abord dans un CV :
– ex æquo les qualifications professionnelles et les compétences techniques (25%) ;
– puis l’expérience professionnelle (23%).
Les recruteurs allemands seraient 8% à regarder la photo du candidat et les renseignements personnels (âge, situation familiale, adresse, loisirs…).

Autriche

Les recruteurs regardent d’abord dans un CV :
– les qualifications professionnelles (32%) ;
– l’expérience professionnelle (18%) ;
– les compétences techniques (17%).
L’enquête montre que 11% (les plus nombreux dans l’enquête !) regardent en premier lieu les renseignements personnels (âge, situation familiale, adresse, loisirs…) et 8% la photo du candidat.
Les 3% (les plus nombreux de cette enquête !) observent le profil du candidat sur les réseaux sociaux.

Belgique

Les recruteurs regardent d’abord dans un CV :
– l’expérience professionnelle (46%) ;
– puis ex aequo les qualifications professionnelles et le parcours scolaire/universitaire (14%).
Ils sont 6% à examiner les renseignements personnels (âge, situation familiale, adresse, loisirs…) et 2% la photo du candidat.

Italie

Les recruteurs regardent d’abord dans un CV :
– l’expérience professionnelle (38%) ;
– les qualifications professionnelles (21%) ;
– les compétences techniques (15%).
A ne pas négliger en Italie :  8% des responsables observent en premier le parcours scolaire / universitaire du candidat, 7% commencent par regarder ses informations personnelles. Seulement 1% d’entre-eux regardent la photo pour commencer.

Luxembourg

Les recruteurs regardent d’abord dans un CV :
– l’expérience professionnelle (54% ;
– le parcours scolaire / universitaire (12%) ;
– les qualifications professionnelles (11%).
Un détail de taille… Ce sont les managers luxembourgeois (8%) qui sont les plus nombreux à «ausculter»  en premier lieu les compétences linguistiques dans un CV alors qu’aucun d’entre-eux ne consulte le lien vers un profil sur un réseau social professionnel.

Pays-Bas

Les recruteurs regardent d’abord dans un CV :
– l’expérience professionnelle (41%) ;
– les qualifications professionnelles (20%) ;
– le parcours scolaire / universitaire (18%).
Sans oublier que 6% des responsables néerlandais regardent pour commencer dans un CV les informations personnelles au même titre que les compétences linguistiques…

République Tchèque

Les recruteurs regardent d’abord dans un CV :
– l’expérience professionnelle (67%) ;
– les qualifications professionnelles (22%).
Aucun recruteur tchèque ne regarde en premier l’intitulé du poste et seulement 1% regardent la photo du candidat et les compétences linguistiques.

Suisse

L’œil des recruteurs se porte d’abord sur :
– les qualifications professionnelles (32%) ;
– puis sur l’expérience professionnelle (29%) ;
– et sur les compétences techniques (13%) ;
A noter que les recruteurs suisses sont les plus nombreux (10%) à regarder en premier la photo du candidat !
Aucun d’entre-eux ne regarde en premier l’intitulé du poste.

Source : Indicerh.net