Les filières vertes : Avis de Hassan El Hemer, Cofondateur de Biochar Maroc

Il mise sur la gestion responsable des déchets agricoles.

hassan-el-hemerHassan El Hemer est passionné par l’environnement depuis son enfance. «Je voyais les agriculteurs brûler des déchets organiques comme les plantes de tomate et poivron chaque fin de saison agricole pour générer de l’espace dans leurs décharges agricoles, ce qui cause des maladies et des effets néfastes sur l’environnement.

15 288 tonnes de CO2 sont émises chaque année, en majorité à travers l’incinération des résidus végétaux. L’idée est de valoriser ces déchets agricoles», explique-t-il. Titulaire d’un master en entreprenariat et stratégie des PME de la Faculté des sciences juridiques et économiques de l’Université Ibn Zohr d’Agadir, il est co-fondateur de Biochar, start-up qui propose deux produits : un charbon vert utilisable pour la cuisson et autres usages domestiques et un charbon carbonisé «Biochar» qui sert d’engrais agricole fertilisant.

Comme tout jeune entrepreneur cherchant un appui, il s’adresse en 2015 à l’incubateur Cluster Solaire Maroc. Ce qui lui a permis de bénéficier d’une formation adéquate, ainsi que du financement pour lancer le projet.

Dans le cadre de la COP22, sa start-up va proposer son charbon vert à tous les restaurants et hôtels de Marrakech.

De même qu’il compte commercialiser l’engrais fertilisant à travers une association néerlandaise spécialisée dans la reforestation, qui compte utiliser le produit pour faire face à la sécheresse qui nuit à la croissance des oliviers dans la région de Marrakech.