Les cadres veulent mieux s’organiser en 2009

Sur le plan professionnel, les cadres veulent plus de responsabilités et un meilleur salaire
Ils veulent suivre des formations diplômantes, développer l’esprit d’équipe et soigner les rapports avec la hiérarchie.

Ils ont été 1 200 cadres dirigeants, cadres supérieurs, cadres, techniciens, agents de maîtrise et employés à répondre à l’enquête du cabinet Invest RH et Amaljob.com sur les résolutions pour 2009. Mieux s’organiser, prendre plus de recul, gagner en responsabilités mais aussi faire plus de sport sont les principaux objectifs qu’ils se sont fixés pour cette nouvelle année.

Les cadres supérieurs plus que satisfaits pour 2008

L’année écoulée a été satisfaisante pour 45, 2 % des sondés, 43,9 % disent être moyennement satisfaits et 10,9 % sont mécontents de l’année 2008.
Cette situation plus que correcte tient à une conjoncture économique quasi favorable, pour plusieurs secteurs comme l’offshoring, l’immobilier, l’automobile, le tourisme et les services en général.
Cependant, l’année a été surtout profitable aux cadres supérieurs et cadres dirigeants. Ils sont respectivement 61,8 % et 58,1 % à être satisfaits. La raison essentielle est que la rareté des profils a augmenté des opportunités et poussé à la surenchère sur les salaires.
Parmi les acquis professionnels, la formation figure en première position pour 50,9 % de l’échantillon. Pour beaucoup, c’est un moyen d’améliorer l’employabilité, de négocier une augmentation de salaire ou de bénéficier d’une promotion…
Autre acquis majeur, l’augmentation des salaires. Près de 40 % des personnes interrogées ont pu bénéficier de cet avantage, 19,3 % d’une promotion interne tandis que 22,8 % n’ont eu aucun avantage en plus.
Pour les augmentations de salaires, les cadres supérieurs se classent au premier rang : 42,1 % en ont profité contre 36,5 % des cadres.
La formation est également l’acquis majeur pour les agents de maîtrise (42,4 % ont suivi des programmes de formation) et les techniciens et employés (34,5 %).
Enfin, les cadres dirigeants enregistrent le taux le plus élevé (17,8 %) en ce qui concerne la promotion interne.

Faits majeurs : 39 % ont bénéficié de nouvelles responsabilités

De nouvelles responsabilités, un nouveau diplôme, changement d’employeur, un départ à négocier …, les répondants ont aussi connu des événements majeurs durant l’année écoulée.
Ainsi, au moment où 25,8 % ne retiennent aucun événement majeur, 39 % des sondés déclarent avoir eu de nouvelles responsabilités, que ce soit en interne ou en externe. 29,6 % d’entre eux ont changé d’employeur; 19,7 % ont obtenu un nouveau diplôme ; 16,7 % ont changé de métier ; 7,6 % ont été mutés dans un autre service et seulement 3,4 % ont négocié leur départ suite à une restructuration.
Par catégorie professionnelle, le changement d’employeur a été l’événement majeur pour les cadres supérieurs, alors que les cadres moyens mettent en exergue un diplôme ou une mutation.
Quant aux techniciens et employés, ils ont été marqués par la reconversion dans un autre métier.
Pour les cadres dirigeants, c’est plutôt un élargissement des responsabilités qui a été retenu.

Attentes 2009 : ils revendiquent une meilleure rémunération

La perspective d’une année 2009 plus que favorable est envisageable pour 56 % des sondés. Elle sera plutôt difficile pour 23,1 % ,alors que 12,7 % n’ont pas d’opinion et 8,2 % estiment qu’elle sera une année comme les autres.
Ces perceptions sont plutôt nuancées selon la catégorie et le sexe. Les cadres femmes seraient plus optimistes. Elle sont 61 % dans ce cas contre 52 % des hommes.
Les catégories professionnelles les plus optimistes sont les techniciens et employés (61 %) et les cadres (59 %).
La catégorie des cadres supérieurs et cadres dirigeants reste sceptique pour 2009. Eu égard à la crise économique, ils estiment qu’ils ne pourraient peut-être pas profiter des mêmes avantages qu’en 2008.
Quant à leurs attentes pour l’année qui commence, elles sont centrées principalement sur la rémunération. Elle est la première préoccupation pour 20,3% de l’échantillon, suivie d’un contenu du travail plus intéressant (15,5 %), du plan de formation (13 %), des responsabilités plus élargies (12,7 %) et d’un cadre de travail plus agréable (10,6 %).
D’autres facteurs viennent se greffer comme les avantages sociaux supplémentaires (8,4 %) et de meilleures relations avec la hiérarchie (6,2 %).

Résolutions professionnelles : une recherche de l’efficacité avant tout

Un meilleur aménagement de la journée de travail, tel est le premier engagement pour l’année 2009 pour 52,8 % de l’échantillon. Cela implique une certaine volonté de dégager plus de temps pour prendre du recul et réfléchir à la stratégie de développement de l’entreprise ou des projets en cours. Vient ensuite une meilleure gestion du stress. Le mal du siècle n’en finit pas de faire des ravages.
Les sondés admettent qu’il faut apprendre à le canaliser par une meilleure organisation du travail mais aussi par d’autres activités comme le sport.
Changer d’employeur est la troisième résolution exprimée par 40,9 % de l’échantillon. D’ailleurs, ces trois facteurs reviennent par ordre d’importance pour toutes les catégories professionnelles.
Côté évolution, les sondés ne cachent pas leurs ambitions. Ils sont 33 % à souhaiter suivre une formation diplômante, développer l’esprit d’équipe (23,4 %) ou encore soigner les rapports avec la hiérarchie.
D’autres ambitions comme le fait de créer sa propre entreprise (13,7 %) ou encore acquérir une expérience à l’international (12,7 %) sont plébiscitées. Seulement 2,6 % d’entre eux n’ont pas de résolutions à l’avenir. La plupart d’entre eux sont dans la tranche des 45-60 ans.

Résolutions personnelles : la santé est primordiale

Faire plus de sport, se cultiver et s’occuper plus de la famille sont les principaux objectifs pour l’année 2009. Par sexe, les attentes sont exprimées différemment. Chez les hommes, ils sont 47,7 % à vouloir se mettre au sport, 12,6 % à donner plus de temps à la famille ou encore 8,3 % à vouloir se cultiver.
Pour les femmes, le sport vient aussi au premier rang (42,2 %). Suivent la culture générale (15,1 %) et une hygiène alimentaire équilibrée (9,8 %).
Par tranche d’âge, les 20-25 ans veulent plutôt changer de look, apprendre à mieux utiliser Internet, se cultiver mais aussi faire des voyages.
Pour les 26-30 ans, il s’agit plutôt de se mettre au sport et de manger équilibré, tandis que les 31-50 ans, les attentes s’orientent vers l’achat d’une maison, une voiture ou encore s’abstenir de fumer. La tranche des 51 ans et plus se résigne plutôt à ne rien changer dans leur rythme de vie.