Les bienfaits du sport sur le travail : Avis de William Simoncelli, DG de Carré Immobilier

Le sport est plus qu’un exutoire, il procure
un état d’esprit utile à  l’activité professionnelle

Humilité, dépassement de soi, travail sur soi… Le sport, c’est plus qu’un exutoire. Il apporte une certaine sérénité, il nous apprend qu’il faut travailler en équipe pour atteindre l’objectif de départ et gagner. Mais il faut avant tout savoir communiquer, surtout dans une logique de performance.
Je suis un adepte des courses extrêmes. Mais avant de me mettre à la course à pied, je faisais du rugby quand j’étais jeune. Ces dernières années, j’ai participé au marathon des sables où j’ai pu courir avec des professionnels. Une belle aventure qui nous apporte une certaine stabilité sur le plan professionnel et privé. Cela nous apprend à anticiper les défis, les obstacles, avec une certaine sérénité. Sur le plan relationnel, le fait d’exercer une activité sportive apporte une certaine humilité et permet de donner confiance aux autres sans la prétention de leur montrer la voie.
Le plus important quand on participe à une compétition, ce n’est pas la finalité, car tôt ou tard on arrivera à franchir la ligne. C’est la façon dont on veut y arriver: comment faire pour réaliser sa performance. Cela passe par des moments de solitude, de souffrance, de doute, de remise en question et de dépassement de soi. Et c’est dans la tête qu’on arrive à retrouver cette énergie pour aller au bout de son objectif.
Il arrive très souvent que j’encourage mes collaborateurs à faire des activités physiques ou artistiques. De même, je recommande à toute personne de découvrir des choses, de connaître autre chose que les occupations quotidiennes, de sortir de sa zone de confort. On dit que la curiosité est un vilain défaut, mais c’est aussi une qualité. La seule contrainte est de savoir concilier vie privée et vie professionnelle. D’ailleurs, je prépare très tôt mes séances d’entraînement (à 5h) pour ne pas empiéter sur mes horaires de travail. Quand il s’agit de compétitions qui nécessitent une longue absence au travail, je délègue. Je profite également des vacances scolaires ou prolongées pour participer à une course locale quand je suis à l’étranger.
A un moment donné, il suffit simplement de faire un break ou de s’adonner régulièrement à des occupations permettant de rompre avec la pression de l’activité professionnelle. La rupture permet de dégager une énergie positive permettant de reprendre le travail avec une bonne disposition physique et mentale.