Les Achats, la fonction qui monte

Longtemps discrète, la fonction Achats a pris du galon au point de devenir stratégique. La majorité des acheteurs acquièrent leur expérience sur le terrain. Un directeur Achats peut gagner jusqu’à 700 000 DH par an.

Longtemps cantonnée à des tâches administratives, la fonction achat a pris de l’ampleur ces dernières années. Aujourd’hui, tout change : presque partout, l’acheteur a le vent en poupe. Dans l’industrie, dans les banques et assurances et autres services, le repositionnement progressif de la fonction Achats à un niveau stratégique est devenu incontournable pour relever différents défis que sont la compétitivité, le recherche de la qualité, l’agilité et l’innovation. 

Comme l’explique Yassine Haoud, responsable des achats stratégiques d’une multinationale de la place, «Aujourd’hui, les acheteurs sourceurs ont dépassé le stade opérationnel de la fonction. Leur mission  s’étend au développement des stratégies de sourcing adaptées qui prennent en considération plusieurs paramètres internes et externes de l’entreprise (ex : notion de coût vs prix, benchmarking, veille concurrentielle, veille technologique…)».

Cette évolution de la fonction  a bien évidemment un impact sur la nature des compétences. L’acheteur a un profil d’expert et de chef de projet. Il doit être un bon négociateur et créer de la valeur pour l’entreprise

Pas facile de les trouver sur le marché. «Il existe un manque alarmant de compétences formés exclusivement en achats. Souvent, on trouve des diplômés en logistique qui ont étudié, entre autres, l’achat en guise de module complémentaire», confirme Yassine Serhani, président de l’Association marocaine de la communauté achats (AMCA).

Un tiers des acheteurs ont une formation initiale aux achats selon une enquête nationale

D’ailleurs, le baromètre Achats Maroc 2015 du cabinet Crop & Co montre que les compétences des acheteurs sont pour la majorité acquises sur le terrain. Seulement un tiers des acheteurs ont une formation initiale aux achats.De plus, les candidats qui ont eu des expériences antérieures au sein des entreprises de petite ou de moyenne taille et dont la maturité achats est insuffisante ont souvent des difficultés à s’adapter et à travailler dans un environnement plus structuré qui sera plutôt perçue comme étant très contraignant.

Côté salaires, toujours d’après le baromètre, les salaires se situent en moyenne à 232 165 DH (brut annuel) pour les hommes et à 191333DH pour les femmes. Les acheteurs séniors touchent en moyenne 196 000 DH par an, les responsables achats  281 000 DH et les directeurs achats 535 000DH.

Par secteur, ce sont les banques et assurances qui rémunèrent le mieux avec un salaire de 700 000 DH pour un directeur achats, suivi de l’énergie (480 000 DH) et du conseil (360 000 DH).