L’emploi est la première cause de départ à  l’étranger

Le phénomène de l’immigration n’a pas fléchi dans le monde. L’Amérique du Nord, le Sud de l’Europe, l’Autriche, l’Allemagne et la Suisse sont les destinations prisées des Marocains.

L’immigration suscite encore de l’intérêt, en particulier chez les Marocains. Une récente enquête de Zurich Insurance Compagny Ltd menée dans 12 pays, dont le Maroc, montre que le phénomène n’a pas fléchi, en tout cas dans les intentions. Le sondage a été réalisé entre le 8 août et le 21 septembre 2013 par les cabinets GfK Switzerland AG et GfK mondial, tnsglobal (pour l’Australie), Millward Brown (pour l’Irlande) et bjconsult (pour le Maroc). Sur l’échantillon global constitué de 7754 répondants, un échantillon représentatif de 500 à 1000 habitants par pays a été inclus. Au Maroc, 501 personnes ont été interrogées dont 51% d’hommes. Le sondage a concerné une population âgée de 18 à 65 ans de catégories socioprofessionnelles (CSP) allant de A à E.

Dans le rapport publié par Zurich Assurances Maroc, filiale de la compagnie suisse, les résultats montrent que les fluctuations de l’économie mondiale ont eu un impact sur les motivations de la population, lesquelles portent davantage sur la recherche de la sécurité d’emploi et la stabilité financière. Une couverture d’assurance fiable serait également parmi les facteurs qui justifieraient le désir de changement chez les personnes interrogées. Au Maroc, 40% de la population sondée aurait envisagé un jour d’aller vivre ailleurs. Ce score est proche de la moyenne mondiale (36%). Parmi les personnes tentées  par l’émigration, une bonne partie redoute le passage réel à l’acte (18%). Ceux qui ne pensent absolument pas franchir le pas évoquent principalement leurs obligations familiales (23%) et le fait qu’ils se sentent en sécurité dans le pays (21%).

Ce sont les CSP A/B puis D/E qui pensent le plus à refaire leur vie à l’étranger avec respectivement 46% et 42%. Naturellement, les plus jeunes sont les plus décidés à aller vivre à l’étranger : 55% des 18-24 ans et 47% des 25-34.

Le désir d’aventure est en bas de liste des motivations des Marocains

Pour les Marocains, les opportunités d’emploi (50% des répondants) sont au premier rang des  motivations. Elle sont suivies des possibilités d’études (37%) et de la situation financière tendue (29%).
Si l’on considère la population mondiale dans son ensemble, les opportunités d’emploi ne représentent que 27,6% des raisons invoquées par l’échantillon. Les sondés s’intéressent aussi à l’équilibre travail-vie privée (17,6%) et seraient motivés par le désir d’aventure (16,1%). Ce dernier facteur n’est cité que par 4,8% des répondants marocains. Pour ce qui est du choix de la destination, les Marocains accordent plus d’importance à des facteurs comme la sécurité de l’emploi (47,1%), le faible taux de criminalité (43,1%) et la stabilité politique du pays hôte (46,3%). On rejoint ainsi la tendance des autres pays. Les régions où il fait bon vivre pour les Marocains sont l’Amérique du Nord, le Sud de l’Europe (Italie, Espagne, Portugal, …) puis l’Autriche, l’Allemagne et la Suisse. Les répondants des autres pays s’accordent avec nous sur l’Amérique du Nord, mais privilégieraient davantage l’Australie, la Nouvelle-Zélande et les pays nordiques (Danemark, Finlande, Norvège…).