Le télétravail encore peu prisé au Maroc, malgré ses avantages : Avis de Abdelali Fahim, DG du cabinet Intellia

Les limites du télétravail sont d’ordre culturel.

Nous sommes dans un contexte où les organisations sont régulièrement remises en cause. La flexibilité occupe également une place importante dans ce nouveau contexte ; elle est partout présente, qu’elle concerne les compétences ou la distribution du travail. Avec l’internet et le Pc portable, on peut envoyer ses reporting à n’importe quelle heure de la journée où que l’on soit, recevoir du courrier, suivre à temps réel l’évolution d’un dossier. Le téléphone mobile permet d’être joignable partout et n’importe quand. Si les entreprises exigent souvent la notion de «présentéisme», les cadres, eux aussi, ressentent ce besoin de proximité et même parfois le besoin d’être encadrés par quelqu’un.

C’est pourquoi le télétravail peut-être conçu de manière facile à partir du moment où l’on préserve un bon dosage entre le présentéisme pour entretenir des relations avec son entourage professionnel et la distance.